logo lesviolets.com
croix occitane
🚗 ESTAC - TFC : Organisez vos covoiturages ici !
"Quand Rhys Healey a le ballon près de la surface, tout le monde retient son souffle"
©Florian Martinez

Après un été laborieux, entre négociations sur son avenir et blessure, Rhys Healey a joué un petit quart d'heure contre Nice dimanche (1-1). Mais le meilleur de la saison passée en Ligue 2 vit des moments compliqués. Le Stadium a-t-il chanté "Healey's on fire" pour la dernière fois ?

C'est un des feuilletons de cet été. En fin de contrat dans un an, Rhys Healey n'a pas prolongé au TFC et fait l'objet de plusieurs rumeurs. Partira ou ne partira pas ? Va-t-il s'entendre avec Damien Comolli et un nouveau club pour acter son départ ? Loin des micros et des terrains, l'Anglais explique à ses proches qu'il attend désormais de partir loin de Toulouse. Courtisé par différents clubs de Championship, les discussions traînent en longueur.

Malgré cette situation stressante et une forme physique plus basse que les autres, Philippe Montanier lui a maintenu sa confiance en le faisant entrer en fin de rencontre dimanche, à la place d'un Thijs Dallinga à bout de force. "Il avait 15 - 20 minutes dans les jambes par rapport à sa préparation. Je l'ai trouvé très dynamique et on voit bien que lorsqu'il a le ballon près de la surface, tout le monde retient son souffle, car on sait qu'il peut être décisif. Il retrouve progressivement des sensations, des jambes et du souffle" a expliqué l'entraîneur toulousain en conférence de presse.

Après le traditionnel tour d'honneur, Healey a été le premier joueur à regagner le vestiaire, la tête basse, sans sourire. En attendant d'éclaircir son avenir, l'Anglais était de retour à l'entraînement ce mardi après-midi avec ses coéquipiers pour préparer le déplacement à Troyes dimanche. Le mercato doit encore durer trois semaines.