Voici pourquoi Yoann Gourcuff peut signer au TFC

Publié le 06 juillet 2018 à 00:40 par JB

Comme vous l’avez appris sur notre site LesViolets.Com, le TFC et Yoann Gourcuff sont en négociations avancées. Voici trois bonnes raisons de croire en l’arrivée du Breton.

Économiquement faisable

L’époque lyonnaise où Gourcuff touchait 480 000 euros par mois est révolue. À Rennes, le milieu de terrain émargeait à 60 000 euros brut et pouvait toucher des salaires en fonction de son temps de jeu et de ses performances. Son contrat s’étant arrêté en Bretagne depuis le 30 juin, Gourcuff est libre de s’engager avec le club qui le désire gratuitement. Selon nos informations, son potentiel salaire à Toulouse ne serait absolument pas une priorité dans son choix final.

Un joker de luxe

À l’heure actuelle, le TFC compte beaucoup trop de milieux de terrain : Bostock, Manu Garcia, Boisgard, Cahuzac, Sangaré, Somalia, Pi, Blin, Bodiger et les jeunes (Sidibé, El Mokeddem, Todibo…). Certains vont forcément partir avant le 31 août. L’objectif de Casanova est clair : regénérer l’effectif après plusieurs saisons éprouvantes.

En signant à Toulouse, Gourcurff sait qu’il ne disputera pas les 38 matchs de Ligue 1. Dans un rôle “super-sub”, le Breton pourra retrouver du plaisir, délivrer quelques passes décisives et marquer un but de temps en temps. Après tout, Clément Grenier, lui aussi miné par les blessures, a su retrouver son football à Guingamp. Et si le TFC réussissait son pari Gourcuff ?

Un coup de com’

Même si Olivier Sadran n’aime pas faire parler de lui, la direction du club va devoir faire un pas vers ses supporters après une fin de saison calamiteuse. Si l’arrivée de Gourcuff ne calmerait pas les ardeurs, un bon mercato permettrait d’apaiser la situation… et de faire parler du club sur le plan national.

D’autres clubs sont également en discussion avec Gourcuff, dont Montpellier. Le joueur est prêt à déménager et apte physiquement, puisqu'il n'a plus connu de blessure depuis l'automne.

Nos derniers articles