logo lesviolets.com
croix occitane
Les féminines du TFC s'imposent en amical face à Ramonville et Albi
Une semaine de calme... avant le grand rush estival

Depuis 11 jours, le TFC est sans entraîneur, alors que l’entraînement doit reprendre… dans 11 jours.

Depuis 11 jours, le TFC est sans entraîneur, alors que l’entraînement doit reprendre… dans 11 jours. Le compte à rebours est lancé.

On s’attendait à ce que cette semaine soit particulièrement folle du côté du Stadium. Il n’en a rien été. Pas de nouvel entraîneur, pas de déclaration de Damien Comolli, quasiment aucune rumeur et, bien entendu, aucun joueur n’est arrivé. Certes, le marché des transferts est très calme partout en France, mais la nouvelle direction n’avait pas habitué à un tel silence et plusieurs dossiers sont en stand-by. Les raisons sont multiples.

Le président du TFC n’a pas pu convaincre Laurent Batlles de venir et peut-être que la piste numéro 2 est toujours sous contrat ? Pour couronner le tout, l’incertitude a été longue pour tout le football français jusqu’à vendredi, jour où les droits télé pour les trois prochaines saisons ont été attribués. Et encore, la Ligue 1 est encore sous la menace du retrait de Canal+. En Ligue 2, c’est désormais officiel, beIN SPORTS et Amazon seront les deux diffuseurs avec, à la clé, une réduction drastique des revenus. La Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG) a d’ailleurs offert quelques jours de répit aux clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 et attend désormais de recevoir ce lundi les budgets prévisionnels de toutes les formations pour la saison à venir. À Toulouse, RedBird s’est d’ores et déjà engagé à couvrir le déficit de plusieurs millions d’euros.

Le regard se tourne également du côté de Bordeaux. En grande difficulté financière, les Girondins jouent leur avenir durant ce mois de juin. À ce jour, quatre dossiers de reprise ont été retenus par la banque d'affaires Rothschild, mandatée pour trouver un successeur à l'actionnaire américain King Street. Certaines sources expliquent que de potentiels repreneurs aimeraient voir Bordeaux être relégué administrativement afin de racheter le club à moindre coût. Le TFC serait alors repêché en Ligue 1 puisque le règlement de la LFP stipule que le perdant du barrage monterait en L1 dans ce cas bien précis. Tous les plans seraient alors changés pour Damien Comolli, tant en terme de coach que de recrutement. Patience, le grand rush arrive forcément…