TFC 2-2 Ajaccio : Les notes des Toulousains

Publié le 26 juillet 2021 à 17:15 par La rédaction

Après le match nul du TFC face à Ajaccio (2-2), découvrez les notes attribuées (sur 10) par la rédaction du site LesViolets.Com aux joueurs toulousains…

Maxime Dupé (5/10) : Pas fautif, mais pas de gros arrêts à son actif non plus. Il encaisse deux missiles, en plus déviés à chaque fois par l’un de ses coéquipiers : Kim Jong-Un n’aime pas ça. 

Mikkel Desler (6/10) : Une grande première pour le Danois, qui a mis un peu de temps à rentrer dans sa partie. Quelques fautes techniques et des passes mal assurées. Bien mieux en seconde période, où il a osé se projeter. Il va monter en puissance, ça se sent et on compte sur lui. Pas d’oubli, Mikkel. 

Anthony Rouault (5,5/10) : Une sortie sévère à la mi-temps pour changer de système. Le Pitchoun a été bon, et aura une carte à jouer, si ses entraîneurs lui font enfin confiance. Antho, ou tard. 

Ruben Gabrielsen (5/10) : Déchu cette saison de son statut de capitaine, le Norvégien a été malheureux en déviant dans ses buts l’égalisation à 1-1. Pour le reste, sans être réellement pris à défaut, il a manqué de sérénité face à une équipe en infériorité numérique. Ru-blême Gabrielsen. 

Moussa Diarra (5,5/10) : Une bien meilleure première journée que l’an passé face à Dunkerque (aligné piston gauche). Cette fois dans l’axe, il s’est battu et a été auteur de quelques jolies interventions. Manque toutefois de qualité technique dans la relance. Moussa n’a pas mis Moussiti KO. 

Issiaga Sylla (6/10) :  Décrié avant même d’avoir foulé la pelouse, le Guinéen a répondu présent. Actif offensivement et défensivement sur son côté gauche, du déchet dans les centres mais une action décisive pour le but du 2-1. Accordée en CSC, mais Sylla met, c’est pareil. 

Brecht Dejaegere (6,5/10) : Le nouveau numéro 10 a pris le jeu à son compte avec Adli et Van den Boomen. Toujours pas une seule communication de sa part sur son transfert définitif à Toulouse, mais Brecht semble se faire à ce kidnapping. Le syndrome du Stadium. 

Branco Van den Boomen (7/10) : On avait quitté le Néerlandais fatigué en fin de saison dernière, voire même rincé. Cette fois, c’est lui qui a arrosé Desler de transversales plus tendues les unes que les autres. Passeur décisif pour Healey. Tout banco pour Branco. 

Amine Adli (6/10) : Il s’est dépouillé, faisant parfois de telles différences qu’on aurait trouvé indécent qu’il refasse une saison en Ligue 2. Zizou avait fini sur un rouge avec les Bleus. Amine finira très certainement sur un rouge avec les Violets. La marque des grands. 

Janis Antiste (2/10) : La coqueluche du vestiaire vit des mois difficiles sur le terrain. Peu en verve depuis un bon moment, l’attaquant avait l’occasion de se montrer indispensable aux côtés de Rhys Healey : il n’en est rien. Il a presque tout raté, sans vraiment être irréprochable dans l’envie. Si certains joueurs ont aussi la tête ailleurs, c’est lui qui s’en accommode le moins bien : ça doit changer. Janis Attentiste.

Rhys Healey (7/10) : Buteur, volontaire, battant : le numéro 9 n’a pas changé d’un pouce durant l’intersaison. Il s’est même montré plus adroit techniquement qu’à son habitude (même s’il doit encore faire mieux, notamment sur sa première touche de balle). Très encourageant pour la suite et ça tombe bien : Healey & co. devront faire oublier l’hélico. 

Ado Onaiwu (3/10) : Une première très difficile pour le Japonais. Beaucoup de remises et de déviations ratées, pour une seule chaude occasion en fin de rencontre. On misera sur le stress. Ado on-a-vu, et on espère voir autre chose samedi prochain. 

Nos derniers articles