Edito : Des retrouvailles amères au Stadium

Publié le 26 juillet 2021 à 00:00 par Samuel Cadène

Pour sa rentrée des classes au Stadium, le TFC a comme l'an dernier d'entrée de jeu laissé échapper des points. Dans une rencontre marquée par le retour du public au stade, les hommes de Montanier n'ont pas su profiter de leur supériorité numérique. Analyse.

On en avait presque oublié l'effet que cela faisait. Samedi, aux alentours de 17h, les premiers fidèles rejoignaient un Stadium qu'ils n'avaient plus retrouvé depuis une éternité. C'est donc dans un climat de soutien réaffirmé que pouvait débuter l'acte II du fameux projet de reconquête initié par Damien Comolli. Au coup d'envoi, pas vraiment de surprise dans le XI aligné par celui qui faisait ses grands débuts sur le banc du Stadium, hormis peut-être le petit plaisir de voir Amine Adli titulaire pour ce qui ressemblait à son jubilé sous la tunique violette.

Sur le pré donc, une seule nouvelle tête, celle de Mikkel Desler titularisé piston droit dans le 3-4-3 de la première période. Très vite, l'on a eu confirmation de la volonté de Philippe Montanier de s'appuyer sur un système de latéraux "à l'espagnole", au vu des multiples débordements des deux pistons. L'activité du Danois dans le couloir droit a d'ailleurs permis d'obtenir un nombre incalculable de corners, dont malheureusement peu ont été suffisamment bien bottés pour apporter du danger sur la cage de Leroy. Anthony Rouault a bien tenté de placer son coup de tête, mais en vain. Ce n'est qu'à la 34e minute que la situation se débloqua, sur coup de pied arrêté (une fois n'est pas coutume) et grâce à la très belle tête lobée de Rhys Healey qui semble être parti pour planter son quota annuel une saison de plus.

Docteur Issiaga, Mister Sylla

Mais comme depuis bientôt deux ans, les saisons se suivent et se ressemblent, l'on a encore eu la preuve des errement défensifs toulousains, 50 secondes après l'ouverture du score... Sur l'action conclue de manière à rester en tête du top but de Ligue 2 toute la saison par Laçi, Van den Boomen montrait ses fesses à l'attaquant corse à la façon d'un poussin. Rageant. L'expulsion de Vidal quelques secondes plus tard fît renaître l'espoir, mais à la pause, Toulouse partageait déjà les points.

Au retour des vestiaires, sur une action de toute beauté, Issiaga Sylla poussa Kalulu à commettre l'irréparable et les Violets repassaient devant. Tout aurait pu bien se passer. La balle circulait plutôt bien au milieu du terrain, Maxime Dupé n'avait quasiment rien eu à faire, mais sur un centre Sylla se dit que relancer en plein dans l'axe était opportun. Sanction immédiate et doublé pour Laçi, le score n'évoluera plus. En toute fin de partie, Amine Adli écopa d'un carton rouge anecdotique pour la rencontre, mais qui pourrait bien ne pas l'être pour la suite. Le plus vaillant des Toulousains hier soir est sorti la tête basse, pas vraiment le baroud d'honneur qu'il méritait. 

Des recrues peu inspirées, Spierings et Antiste dépassés

Ce match laisse amer pour plusieurs motifs. Le premier, c'est que l'on a le sentiment que ce TFC n'a pas changé. Il semble encore une fois parti pour être une équipe qui produit beaucoup de spectacle, mais qui prend énormément de buts. Le deuxième, c'est qu'on a vu un Amine Adli clairement surnager, et qu'on se demande bien qui va être capable de prendre le relais. Le troisième, c'est que pour l'heure, les recrues ne sont pas au niveau. Desler à l'air d'être un Sylla bis, avec beaucoup de coffre, mais pas une grande pointe de vitesse et quelques lacunes défensives, alors qu'Ado Onaiwu n'a pas apporté grand-chose.

En l'état, cet effectif semble trop juste, et le mercato devra être efficace. S'il n'a joué que 13 minutes, Stjin Spierings a semblé sur la ligné de sa fin de saison dernière, totalement largué, alors que Janis Antiste a aussi eu du mal à exister.
Enfin, l'exercice spécifique centre proposé samedi soir nous laisse pensif sur le fait que les joueurs ont été informés du fait que Vakoun Bayo n'est plus dans l'équipe, et qu'aucun des autres attaquants n'a son niveau de la tête...

Toulouse a déjà laissé filer deux points, il faudra faire le plein à Nancy !

Nos derniers articles