TFC 1-3 Bordeaux : Les notes des Toulousains

Publié le 07 octobre 2019 à 16:30 par Rédac

Après la défaite du TFC sur sa pelouse face à Bordeaux, samedi soir (1-3), découvrez les notes (sur 10) attribuées par la rédaction du site LesViolets.Com aux joueurs toulousains...

NOTRE TOP

Efthymios Koulouris (6/10) : Un but miraculeux, du gauche, à vingt mètres des cages, dans un match typique d'un n°9 du TFC : seul au monde, sans munition. Que lui demander de plus ?

RAS (ou presque)

Baptiste Reynet (4,5/10) : Délaissé par sa défense, il sort deux très belles parades face à Kamano puis Hwang. Pas fautif mais pas très vaillant non plus sur les premier et troisième buts bordelais. Un bonus pour son interview d'après-match (lire ci-dessous).

Yaya Sanogo (4/10) : Entré à la mi-temps, sa détermination a fait plaisir à voir, comme à Metz. Mais passé son premier quart d'heure, où il a permis de toucher un peu plus les attaquants, il a finalement été peu utile.

NOS FLOPS

Max-Alain Gradel (3,5/10) : Dans un match aussi pathétique, il faut bien lui reconnaître le mérite d'avoir été dangereux, notamment en touchant la barre. Mais le jeu catastrophique produit par l'équipe est aussi de son fait, puisqu'il joue systématiquement tout seul, ou presque. Toujours pareil.

William Vainqueur (2,5/10) : Il a touché beaucoup de ballons en première mi-temps, mais il n'a pas le profil d'un relayeur et joue étrangement haut. Il ralentit trop le jeu et doit absolument corriger ces pertes de balle dangereuses.

Wesley Saïd (2,5/10) : Il a fini le match relayeur. Avant ça, il a tenté des choses : de trop rares combinaisons, des têtes ratées, un pressing rendu inutile par la passivité des milieux. Dans un collectif défaillant, il est noyé.

Kelvin Amian (2,5/10) : Même constat. Pas à l'aise face aux attaques rapides de Bordeaux. Il faut peut-être se faire à l'idée qu'Amian restera un défenseur moyen de Ligue 1.

Steven Moreira (2,5/10) : Il donne l'impression de toujours faire le même match, avec de l’enthousiasme, mais des limites techniques anormales en Ligue 1, et une grande fébrilité défensive, tant tactiquement que dans les un contre un.

Nicolas Isimat-Mirin (2/10) : Avec des latéraux aussi faibles, on a presque envie d'être indulgents avec les centraux... Mais il est porté disparu sur le but de Pablo et battu sur celui de De Préville.

Ibrahim Sangaré (1,5/10) : Que se passe-t-il avec Ibra ? S'il est diminué, Alain Casanova doit cesser de le titulariser. Totalement absent des débats au milieu et positionné excessivement bas. Jamais capable d'orienter le jeu. Trottine sur le but de Hwang, qui a tout son temps pour armer sa frappe.

Issiaga Sylla (1,5/10) : De Préville s'est régalé sur son côté, où tout est passé. Volontaire offensivement, il a fait preuve d'un énorme déchet. À l'image de son début de saison, d'une grande faiblesse.

Jean-Victor Makengo (1/10) : Sorti à la pause après 45 minutes indigentes, où il a largement participé au naufrage du milieu. On peut tout comprendre, le manque de confiance, le manque d'inspiration, les erreurs tactiques, mais pas ce manque d'engagement-là, dans un match aussi fort symboliquement.

Alain Casanova (0,5/10) : Tactiquement, il s'est fait manger. Un pressing pas assumé et donc inefficace, un milieu aux abois et attentiste, un 4-3-3 dont il ne démord pas, des latéraux accablés par les vagues bordelaises. Et puis des changements tardifs et incompréhensibles : pourquoi finir le match avec un seul milieu, livré à lui-même, et 5 attaquants qui se marchent dessus ? Quant à l'apathie de ses joueurs dans un rendez-vous de cette importance, il doit forcément en assumer une part de responsabilité.

Nos derniers articles