Shoji : "J'ai développé une méfiance envers le système médical du TFC"

Publié le 16 mai 2020 à 14:24 par JB

Un an après être arrivé à Toulouse, Gen Shoji est retourné au Japon et s’est engagé avec le Gamba Osaka. Le défenseur central japonais a été victime d’une importante blessure à la cheville entre juillet 2019 et janvier 2020. Dans une interview pour le média nippon Reibola, Shoji a expliqué pourquoi il a décidé de quitter la ville rose : “L’une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de retourner au Japon, c’est le système médical du TFC. J’ai dit brièvement que ça ne me convenait pas. (…) Le service médical entre Toulouse et le Japon, c’est très différent. Bien sûr, j’étais préparé à une telle différence et je l’ai accepté, même si les installations comme le terrain d’entraînement et le centre technique du TFC étaient bien pires qu’au Japon. Au début, j’ai joué à Toulouse en ne pensant qu’à faire de mon mieux et en voulant gagner la confiance du club. J’ai disputé 20 matchs directement après mon arrivée. C’est après avoir été blessé l’été dernier que j’ai commencé à changer d’avis. Je me suis tordu la cheville droite. Je ressentais une douleur, mais on ne m’a diagnostiqué aucune anomalie dans les os et les ligaments. Je me glaçais la cheville tous les jours, mais ce n’était pas le meilleur traitement. Toulouse ne dispose d’aucun équipement de traitement électrique comme les ultrasons et les ondes radio, alors que les clubs japonais en ont. De plus, au TFC, les quatre personnels médicaux ont d’autres emplois, et seulement deux personnes viennent travailler tous les jours. Je voulais revenir au Japon pour me soigner, mais l’équipe a connu de mauvais résultats et on m’a dit qu’on allait me refaire jouer sous 3 semaines. J’ai alors contacté un entraîneur japonais qui m’a donné un programme de rééducation. (…) Après tout ça, je pense que j’ai commencé à développer une méfiance envers le système médical du TFC.

Nos derniers articles