Retour sur le but de Nicolas de Préville lors du derby de la Garonne

Publié le 23 mars 2020 à 09:00 par Cédric Polizzi

En cette période sans football, la rédaction du site LesViolets.Com vous propose une analyse du but de Nicolas de Préville lors du derby de la Garonne à l’occasion de la 9ème journée de Ligue 1 (défaite 1-3).

La rencontre a débuté depuis seulement quelques secondes et le plan de jeu des hommes d’Alain Casanova est clair : presser haut pour aller chercher l’adversaire. Les Toulousains, au marquage individuel, sont en place. Le pressing d’Issiaga Sylla, réalisé sur le temps de passe va contraindre Kamano à rejouer vers l’arrière.

De manière générale, un pressing comme celui-ci oblige l’adversaire à effectuer une relance longue. Seulement, nous allons voir le cruel manque d’anticipation des coéquipiers de Baptiste Reynet qui va amener le but. Comme nous vous l’avons montré sur le but de Koulouris à Dijon, l’appel déclenche souvent la passe. De Préville prend l’espace libre qu’est devant lui et incite son coéquipier à lui mettre le ballon dans la profondeur. Si vous observez bien, Sangaré est devant l’attaquant et n’anticipe pas ce déplacement. Il aura un temps de retard de 3 mètres jusqu’à la finition de l’attaquant. De plus, le positionnement de William Vainqueur n’est pas bon. En effet, il se retrouve aspiré par Otavio et laisse ainsi un boulevard dans son dos. Il devrait être beaucoup plus proche de l’arbitre pour empêcher qu’une passe soit faite dans cette zone, et par conséquent être en "seconde lame" si Makengo venait à être dépassé.

En une seule passe le bloc toulousain a été totalement déstabilisé, car le milieu ivoirien a perdu son duel à la tombée du ballon. On aperçoit ni Vainqueur ni Makengo, ce qui explique que Hwang soit laissé seul et on retrouve Sangaré avec un temps de retard comme expliqué précédemment. Cependant, la ligne défensive est aussi en tort au début de l’action. En effet, l’arrière-garde était trop reculée par rapport au reste de l’équipe ce qui a laissé le champ libre à l’ancien Rémois. Enfin, la défense d’Isimat-Mirin n’est pas bonne puisqu’il laisse beaucoup trop d’espace entre lui et son adversaire.

Alain Casanova sera remercié après la rencontre. Un premier tournant dans une saison à nombreux rebondissements pour le TFC.

Nos derniers articles