Mercato : 140 joueurs observés, Philippe Montanier et Damien Comolli dévoilent leur méthode de travail

Publié le 10 septembre 2021 à 12:30 par JB

Le TFC s’est montré particulièrement actif cet été avec pas moins de 8 arrivées. En conférence de presse, Philippe Montanier a expliqué quel était son rôle lors du mercato : “C’était un travail collégial entre la cellule de recrutement, le staff technique et la direction. On a tous intérêt à trouver le meilleur joueur possible. Quand un attaquant part, on ne va pas recruter un gardien de but, donc on est à peu près d’accord sur les profils (sourire). Il y a des listes de joueurs qui ont été identifiés. Je les consulte, puis je donne mes préférences sportives. Ensuite, il y a l’aspect financier qui entre en jeu et, ça, je maîtrise moins ce domaine, car je ne tiens pas les cordons de la bourse.

Dans La Dépêche du Midi, Damien Comolli est allé encore plus loin dans l’organisation du club en matière de recrutement : “Je ne veux pas distinguer le travail de Brendan MacFarlane et celui de Julien Demeaux, notre responsable data. Ils ont fait un boulot formidable en travaillant main dans la main, en alignant l’observation terrain et l’utilisation de la data. Pour vous donner une idée, d’avril à fin août, nous avons observé environ 140 joueurs, avec un double rapport pour chacun. C’est-à-dire qu’au moins deux recruteurs les ont observés, parfois trois. On parle de 300 matchs regardés, 450 heures de vidéo. Il y a eu par exemple 17 arrières droits, pour arriver à Mikkel Desler qui était notre priorité, 38 défenseurs centraux, 35 milieux de terrain, 35 attaquants… Ils ont fait un boulot formidable. J’ai toujours préféré juger les mercatos sur le long terme, mais aujourd’hui, quelques heures après la clôture, je trouve que nous avons fait un très bon boulot.

Nos derniers articles