logo lesviolets.com
croix occitane
logo lesviolets.com
Achetez le nouveau maillot du TFC avec le flocage de votre joueur préféré !
👍👎 Les tops et les flops de ce début de saison
©Florian Martinez

À l’aube de la neuvième journée de championnat, la rédaction du site LesViolets.com vous propose un tour d’horizon des tops et des flops de l’effectif du TFC pour ces 8 premières journées de championnat. Et vous, quels sont vos coups de coeur et coup de gueule ? Exprimez-vous dans l’espace Commentaires au bas de cet article.

đź‘Ť Les tops đź‘Ť

Zakaria Aboukhlal : Les supporters de l’AZ Alkmaar l’annonçaient capable du meilleur comme du pire, c’est souvent au meilleur que les supporters du TFC ont eu droit : 2 buts et 1 passe dĂ©cisive, Zakaria est apparu comme un des seuls joueurs Ă  apporter de la percussion en attaque en ce dĂ©but de saison suite au dĂ©part de Nathan Ngoumou et la blessure de RatĂŁo. Un dĂ©but de saison très encourageant, malgrĂ© parfois une tendance Ă  la jouer trop “perso”.

Thijs Dallinga : Il ne fait tellement pas l’unanimitĂ© qu’il pourrait se retrouver dans les flops Ă  Ă©couter de nombreux supporters du TFC. Mais avec lui aussi 2 buts et 1 passe dĂ©cisive, et un jeu dos au but et de remise très intĂ©ressant, on a hâte de voir ce que cela pourra donner sur le plus long terme si Branco parvient Ă  le trouver plus facilement.

Rafael RatĂŁo : « Vous verrez, RatĂŁo va finir la saison avec 10 buts, il a clairement le niveau Ligue 1 Â». Combien de fois avons-nous pu lire ce genre de phrases sur les rĂ©seaux durant l’intersaison ? Eh bien, force est de constater que ces gens-lĂ  avaient raison. Parfois un peu brouillon, il a montrĂ© beaucoup d’envie et son absence sur les derniers matchs montre Ă  quel point il est important.

Stijn Spierings : Certains doutaient de sa capacitĂ© Ă  hausser son niveau en Ligue 1. Râtisseur en chef du milieu toulousain depuis le dĂ©but de la saison, il nettoie tous les ballons qui traĂ®nent. White Spierings.

Fares Chaibi : LA grosse cote du dĂ©but de saison. Ceux qui ont suivi les matchs de prĂ©paration n’ont pas Ă©tĂ© surpris, Fares Chaibi est un très bon joueur de football. Pas très rapide, on aurait prĂ©fĂ©rĂ© le voir dans un positionnement plus axial comme cet Ă©tĂ©, mais mĂŞme excentrĂ© et avec une appendicite, il est sorti du lot. Les promesses sont grandes pour la suite de la saison.

Rasmus Nicolaisen : On a très vite compris qu’il n’était pas montĂ© pour rigoler puis après le match contre le PSG, a commencĂ© Ă  germer l’idĂ©e qu’on tenait peut-ĂŞtre lĂ  le meilleur joueur de la saison. Pour l’instant, il est le plus performant en ce dĂ©but de saison, de loin. On ne l’attendait mĂŞme carrĂ©ment pas Ă  ce niveau...tellement qu’on espère maintenant ne pas se le faire braquer par Brighton l’étĂ© prochain contre un chèque de 20 M.

Anthony Rouault : Le Pitchoun n’a pas eu peur durant ces premiers matchs de Ligue 1 et a montré beaucoup de propreté. Très sérieux et appliqué, il est monté en puissance et il n’y a pas grand-chose à lui reprocher dans les buts encaissés. Son duo avec Nicolaisen fait plaisir à voir. Même Moussa Diarra se sent à l’aise avec eux.

đź‘Ž Les flops đź‘Ž

Oliver Zandén : On a soufflé quand on a appris sa signature pour concurrencer Issiaga Sylla, puis on a fait la grimace quand on a vu ses prestations. Après une titularisation (contre le PSG) et 3 entrées en jeu, son absence de sérénité fait peur, très peur. Tellement qu’on se dit que ce qu’on a vu ne correspond pas à son vrai niveau, et qu’il joue pour l’instant avec la peur au ventre. On espère le revoir dans de meilleures dispositions.

Brecht Dejaegere : Où est passé le Brecht des débuts, lors de sa saison en prêt ? On ne l’a visiblement pas retrouvé après la montée. Et le système en 3-5-2 (ou 5-3-2) l’a relégué sur le banc. Un début de saison bien terne pour le moment.

Denis Genreau : Celui qui a offert le titre au TFC la saison passée a presque disparu des radars. On savait que le passage en Ligue 1 allait être difficile, mais aujourd’hui, il a reculé dans la hiérarchie et Philippe Montanier ne lui accorde qu’une confiance limitée. Pourtant, sa hargne au milieu de terrain pourrait servir.

Ado Onaiwu : On l’a très peu vu, mais a-t-on vraiment envie d’en voir plus ? On pourrait lui trouver tout un tas d’excuses, mais cette impression d’avoir déjà fait le tour de tout ce qu’il y avait à voir chez ce joueur ainsi que ses limites techniques affichées, notamment lors de son entrée en jeu catastrophique contre Reims, interrogent sur son niveau. En plus depuis le rang 45, on a du mal à le distinguer de Rataõ...