logo lesviolets.com
croix occitane
logo lesviolets.com
Toujours dans nos coeurs, Brice
5 choses que nous attendons avec impatience pour le TFC après cette trêve internationale
©Gael DVCZ

Enfin ! Après 10 jours de trêve internationale, l’attente prendra fin avec le retour sur le terrain de nos Toulousains qui défieront Montpellier ce dimanche à 15h00 au Stadium. Voici ce que nous attendons pour le mois et demi à venir avant la Coupe du Monde.

Moins de blessures

La saison passée, le TFC avait globalement été épargné par les blessures à répétition. Là, en à peine deux mois de compétition, Rhys Healey a été touché aux ligaments croisés, Rafael Ratao est absent depuis un petit mois à cause des quadriceps, tandis que la nouvelle recrue Theocharis Tsingaras a connu des délicatesses avec sa cheville.

Tout ça, c’est sans compter sur Issiaga Sylla, qui a eu les ischios qui ont grincé, et sur le cas spécial de Mikkel Desler, qui marche sur une jambe depuis le début de l’été. Espérons que les 10 jours de trêve (sauf pour les 6 internationaux) ont fait du bien aux corps !

Plus d’efficacité

Après la défaite à Lille (2-1), Philippe Montanier a eu cette analyse : “Je trouve que c'était plutôt un match équilibré, on le voit en termes de statistiques. On était plus proches d’un match nul. (…) On va continuer à travailler pour être efficace dans les deux surfaces.

Toulouse a en effet tendance à craquer facilement derrière - le match contre Lorient est encore dans toutes les têtes - et a du mal à concrétiser ses occasions, la rencontre face à Reims en est le parfait exemple. Dans une récente analyse data (à lire en intégralité dans notre article dédié accessible ci-dessous), on mettait en avant que Toulouse manquait plus de 70% de ses occasions nettes. À l’inverse, Montpellier, notre prochain adversaire, était la deuxième équipe la plus efficace de Ligue 1 derrière Clermont.

Un Branco van den Boomen qui remarche sur l’eau

Le contraste est saisissant. En Ligue 2, Branco van den Boomen était décisif une fois toutes les 97 minutes. Depuis qu’il évolue en Ligue 1, c’est une fois toutes les 353 minutes. Le nouveau capitaine du TFC a bien commencé sa saison avec une passe décisive contre Nice, avant de récidiver à Nantes fin août. Mais depuis, le Néerlandais est muet.

Il faut dire que ces derniers mois n’ont pas été simples pour lui. Son statut a changé, la presse s’intéresse à lui, les adversaires l’étudient par coeur. En juin, son nom a été cité dans une affaire par l'Agence de lutte contre le dopage (AFLD), qui l’a suspendu un mois. Pour couronner le tout, son avenir reste flou alors que son contrat arrivera à échéance en juin 2023. Prolongera-t-il au TFC ? Si de nouvelles discussions seront au programme lors de la Coupe du Monde, il serait souhaitable que VdB redevienne le chef du milieu de terrain et se remettre à distribuer des caviars. Il en a toutes les qualités.

Des recrues qui doivent monter en puissance

C’est le débat qui enflamme les supporters toulousains depuis début septembre. Le mercato a-t-il été réussi ou manqué ? En attendant de payer les musiciens à la fin du bal, Thijs Dallinga et Zakaria Aboukhlal se sont déjà montrés décisifs et affichent un joli potentiel, mais aussi des lacunes à combler. Philippe Montanier a néanmoins installé ces deux hommes dans son 11 de départ et ils ne devraient pas en sortir pour le moment. Ensuite, on attend de revoir Oliver Zandén (parfois très inquiétant) et Veljko Birmancevic, tandis que Kjetil Haug et Theocharis Tsingaras n’ont pas été vus une seule fois. Le Grec pourrait néanmoins rapidement se montrer s’il ne rejoint pas une nouvelle fois l’infirmerie.

Se régaler avant la Coupe du Monde

Finalement, le meilleur toulousain de ce début de saison, c’est le Stadium et ses supporters. Les deux virages affichent complet à chaque fois et donnent de la voix. Avec plus de 13 000 abonnés et une moyenne supérieur à 24 000 personnes par rencontre, Toulouse a retrouvé une ferveur. Et c’est une immense victoire.

Les périodes de trêves internationales sans TFC sont bien tristes. Mais chic, ça reprend ! Avant la Coupe du Monde, Montpellier, Angers, Strasbourg et Monaco vont se pointer sur l’île du Ramier. Espérons que les hommes de Philippe Montanier puissent retrouver de l’allant sur la pelouse. En tribune, nous sommes tous gonflés à bloc. Et ça tombe bien, le maintien se jouera à domicile pour le TFC.