Le 11 Amiénois : "Amiens et le TFC ont tout à gagner à faire un match nul"

Publié le 11 mai 2019 à 12:05 par JB

Ce samedi, le TFC se déplace à Amiens (20h00). L’occasion pour la rédaction du site LesViolets.Com de rencontrer Romain Pechon, journaliste et responsable du 11 Amiénois. Interview.

Comment se déroule le championnat amiénois ?
Cette saison se passe comme prévu. On ne s’attendait à rien d’autre qu’à jouer le maintien, car les moyens sont limités et le mercato de l’été dernier n’a pas été évident. Aujourd’hui, Amiens est dans les clous avec 4 points d’avance sur la zone rouge. L’objectif est de s’offrir une troisième année en Ligue 1.

Quelles sont les qualités de l’Amiens SC ?
Notre point fort, c’est la forme à domicile. On n’a plus perdu chez nous depuis fin janvier et une défaite contre Lyon. Même si on fait beaucoup de nuls, il est difficile de venir prendre des points à La Licorne et c’est ce qui permet à Amiens de ne pas être dans la zone rouge, car à l’extérieur, c’est beaucoup plus compliqué. Ensuite, il y a l’état d’esprit du groupe. Christophe Pélissier inculque aux joueurs une volonté de toujours aller au charbon. C’est un véritable tour de force, car l’équipe a beaucoup changé avec de nombreux joueurs étrangers.

Et vos points faibles ?
On termine sur la jante avec de nombreux pépins physiques. Notre buteur Moussa Konaté est touché au genou depuis plusieurs semaines. Il pourrait jouer contre Toulouse, car c’est l’atout offensif numéro 1. Gaël Kakuta n’a pas été remplacé. Saman Ghoddos a eu une saison compliquée, même s’il a montré de bonnes choses par intermittence. Bref, on a du mal à se montrer dangereux et à emballer les matchs. Il nous manque de l’efficacité pour transformer nos nuls en victoires.

Quelle est la situation de Christophe Pélissier ?
Il arrive en fin de contrat, et on espère tous qu’il va rester. Le problème pour qu’il prolonge n’est pas financier, mais c’est plutôt l’organisation au sein du club. Christophe Pélissier doit composer avec John William, responsable de la cellule de recrutement et conseiller du président. Ce n’est pas toujours évident, mais c’est le cas dans beaucoup de clubs. En janvier, les supporters avaient très peur, car on avait le sentiment que Pélissier allait partir à l’issue de cette saison. Aujourd’hui, il y a un peu plus de chances de le voir toujours à la tête d’Amiens l’an prochain et je ne serai pas surpris s’il venait à resigner chez nous.

Beaucoup de supporters du TFC aimeraient le voir au Stadium !
L’été dernier, il y avait des contacts. J’ai un peu l’impression que c’était un jeu de dupes. Du côté de Toulouse, c’était pour faire signer Alain Casanova, alors que pour Pélissier, c’était pour faire avancer les discussions dans la répartition des tâches au sein de l’ASC. Il sait ce qu’il a à Amiens, et n’est pas certain de trouver des moyens bien supérieurs ailleurs. Je dirais que la tendance pour qu’il reste à La Licorne, c’est du 60/40.

Comment est-il considéré à Amiens ?
C’est un demi Dieu ! De cette époque amiénoise, deux hommes vont rester : Régis Gurtner qui est là depuis le National, et Christophe Pélissier. Ici, il est vu comme un gourou, un magicien. Avec lui, on est passé du milieu de tableau de National à une équipe qui tient la route en Ligue 1. Le tout en mettant en place un jeu séduisant, qui allait de l’avant, qui faisait plaisir aux supporters, même si c’est moins le cas actuellement. À Amiens, personne ne le critiquera. C’est toujours l’amour fou entre lui et les supporters.

Alexis Blin a été prêté par le TFC à Amiens. Quelles ont été ses performances ?
Son bilan est bon. Il est arrivé dans le flou, en septembre en tant que joker médical et s’est blessé dès son premier match au bout de 20 minutes. Finalement, à partir d’octobre, il a très vite gagné sa place et a apporté la sécurité défensive qu'il manquait à Amiens. C’est le régulateur, il équilibre le milieu de terrain. Il a convaincu tout le monde, a été élu meilleur joueur du club en novembre et en avril, et s’est vite fondu dans la mentalité amiénoise. On aimerait bien le conserver la saison prochaine.

Comment vois-tu la rencontre de ce soir ?
J’espérais que Toulouse vienne à La Licorne en ayant déjà obtenu le maintien. Même s’il faudrait un cataclysme pour voir le TFC barragiste, je pense malgré tout que ça change votre approche du match. Je vois une rencontre fermée entre deux équipes qui ont tout à gagner à faire un match nul. Je ne vois personne se découvrir au risque de se faire planter. Je ne sais plus quoi penser du discours d’Alain Casanova qui promet une équipe très joueuse, et finalement, c’est l’exact opposé qui se passe sur le terrain. Allez, je vais dire 1-1.

Nos derniers articles