La Lettre du Violet : "Jouer avec un seul attaquant n'est-il pas LA grosse erreur du moment ?"

Publié le 25 février 2020 à 18:55 par Samuel Lopes

La rédaction du site LesViolets.Com souhaite absolument vous donner la parole. Au quotidien, nous vous proposons de publier VOS articles en Une du site : "La Lettre du Violet" est le nom de cette rubrique. Voici une nouvelle lettre, signée Samuel Lopes :

« Je ne pense pas qu'on ait tous envie de se battre pour sauver le club. »
Cette phrase de Max Gradel résume parfaitement le mal-être général du Téfécé. C’est triste à dire, mais c’est comme ça. Il y a quelques semaines, je parlais de la mauvaise gestion des dirigeants ainsi que de leur manque de valeurs et d’ambition, je parlais également des limites tactiques de quelques entraîneurs, mais il est évident que certains joueurs sont également responsables de cette situation, une situation de plus en plus alarmante.

Hormis le match contre Lille où Toulouse a réellement semblé hors-sujet (les blessures et suspensions peuvent expliquer le pourquoi du comment), Denis Zanko avait pourtant redonné un peu d’espoir aux Toulousains de par sa recherche d’un certain équilibre et solidité défensive. Tactiquement, défensivement en tout cas, il y avait du mieux et une légère lueur d’espoir subsistait, et j’insiste là-dessus, car je suis du genre rêveur et j’aime à croire qu’ « impossible is nothing ».

Mathématiquement, tout est encore jouable

J’imagine que 99,99% des supporters (toulousains et autres) ont déjà condamné le TFC, mais je fais encore parti des 0,01% qui pensent que Toulouse peut encore se maintenir. Mathématiquement, tout est encore possible. Pour l’anecdote, mon épouse (péruvienne) m’écoute toujours attentivement depuis que j’ai prédit la qualification du Pérou pour la dernière Coupe du Monde de Russie alors que les Péruviens étaient complètement lâchés à 6 matches (sur 18) de la fin des éliminatoires…

Bref, revenons-en à nos chers Toulousains et aux prochains matchs qui nous attendent : TFC / Rennes (3ème), Dijon (17ème) / TFC, TFC / Metz (16ème), Angers (14ème) / TFC, TFC / Saint-Etienne (15ème), Reims (8ème) / TFC, TFC / Nantes (11ème), Bordeaux (12ème) / TFC, TFC / Nîmes (18ème)… 27 points à prendre en 9 matches donc, contre des équipes largement prenables. Des équipes qui ne font pas, pour la plupart, une grande saison…

Alors, pourquoi ne pas rêver un peu ? Surtout si Denis Zanko récupère Amian et Gabrielsen derrière, ce qui nous donnerait une charnière assez solide avec Amian à droite, Sylla à gauche et Gabrielsen – Diakité dans l’axe. La défense titulaire semble assez claire et un peu de stabilité derrière est réellement nécessaire pour redonner confiance à une formation complètement déboussolée depuis des mois.

Manque de confiance et sentiment d’impuissance

L’un des plus gros problèmes qui se pose à l’heure actuelle est le manque de confiance et ce sentiment d’impuissance sur le plan offensif, comme je le mentionnais il y a quelques semaines.

Mais tout est contre nous, absolument rien ne nous sourit. Les suspensions, les blessures, les résultats, etc… Le 2-5 contre Brest, la récente défaite 1-0 à Marseille, celle à domicile contre Nice (0-2) il y a peu. Je ne parle même pas de la défaite imméritée, à domicile, contre Lyon (2-3) et celle à Rennes sur le même score (3-2). Je suis pourtant loin d’être un fanatique écervelé, mais force est de reconnaître que les « forces » de l’Univers s’acharnent sur notre club depuis des mois !

Mais justement, est-ce que Denis Zanko ne devrait pas changer quelque chose pour contrecarrer tout ça ? Et que dire de notre système de jeu stérile avec un seul attaquant ? Pourquoi ne pas prendre de vrais risques en optant pour un schéma bien plus offensif, tout en essayant de conserver un certain équilibre et récupérer cette assise défensive qui nous a longtemps fait défaut ?

Changer le système de jeu ?

Jouer avec un seul attaquant n’est-il pas LA grosse erreur du moment ? Nous n’avons plus rien à perdre Monsieur Zanko, nous prenons toujours des buts, nous concédons toujours des occasions (même en jouant en 4-5-1 !), alors pourquoi ne pas prendre des risques avec un système de jeu différent et bien plus offensif : Un 4-4-2 à plat, simple à mettre en place, qui laissera peu d’espace derrière avec les 2 lignes de 4 en phases défensives et dans lequel l’attaquant de pointe cessera de courir désespérément et dans le vent, sans créer aucun danger.

Monsieur Zanko, changeons notre système et jouons avec deux attaquants, qui plus est s’ils sont complémentaires : Leya Iseka et Koulouris (ou Sanogo). Des qualités et des profils différents qui ne peuvent que faire du bien aux Toulousains, avec 2 milieux à vocation offensive sur les côtés (Gradel à gauche, Dossevi à droite, Saïd étant complètement à côté de la plaque !), et 2 milieux défensifs qui tiennent la baraque derrière (Koné et Sangaré) et qui seront de toute façon toujours aidés par les combatifs Gradel et Dossevi.

Alors certes, ce 4-4-2 demandera une coordination parfaite du bloc équipe, mais au point où nous en sommes, avons-nous raison de s’embourber dans un système de jeu ultra-défensif avec une seule pointe, sans créer de danger, match après match ?

Pour moi, la réponse est claire, et perso, je préfère mourir en ayant tout donné pour n’avoir aucun regret, tout simplement.

À bon entendeur…

Samuel Lopes

Vous pouvez nous envoyer votre lettre en utilisant cette page Contact : https://www.lesviolets.com/contact/
Ou par e-mail : alleztfccom@gmail.com

Nos derniers articles