Garande : "Rouault ? Au début, je ne pensais pas qu'il pouvait jouer, c'est une belle histoire"

Publié le 27 November 2020 à 00:00 par JB

Le 7 août dernier, le site LesViolets.Com diffusait un article intitulé : “Mercato : Comolli et Garande étudient la possibilité de prêter deux Pitchouns”. Les deux joueurs en question étaient Mathieu Goncalves et Anthony Rouault. Le premier cité a rejoint Le Mans, sans option d’achat, tandis que le second est resté au Stadium. Et depuis cinq matchs, Rouault s’est imposé comme un titulaire, au point de laisser Bafodé Diakité sur le banc face à Chambly. En conférence de presse, Patrice Garande s’est longuement exprimé sur le défenseur central de 19 ans, repéré en U15 au FC Marmande.

Pouvez-vous nous raconter la situation de Rouault, d’abord sur le départ, puis remplaçant et aujourd’hui titulaire ?
Je vais vous dire la vérité, en début de saison, je ne pensais pas qu’il pouvait jouer. On avait évoqué avec lui la possibilité d’un prêt. J'ai eu en face de moi un garçon qui a une forte personnalité et qui d’entrée m'a dit : “Je peux jouer dans cette équipe”. Et il a fait les choses. Quand on a eu l'opportunité de le faire jouer, il a été excellent. Aujourd’hui, il connaît une situation où, quand on commence en pro, le premier match est toujours facile. Plus on joue de matchs, plus c’est difficile. Il faut toujours avoir cette exigence et cette attention. Son problème à lui est de rester à ce niveau-là, c’est une évidence, mais aussi d’élever son niveau, sans retomber dans les petits travers que je lui reprochais au départ, au niveau des relances et d’être trop facile. Quand il est hyper-concentré, il a montré qu’il pouvait être un très bon défenseur central.

Quels sont ses points forts, selon vous ?
Il a une qualité dans les airs. Dans les duels aériens, il prend presque tout. Sur le plan tactique, c’est un garçon intelligent. Je ne peux que me réjouir de tout ça, même si ça me pose des problèmes (sourire). Je l’ai déjà évoqué, plus j’ai de joueurs, mieux c’est. C’est à moi de gérer ça. Lui a pris sa chance.

Parlez-nous de son caractère.
J’ai rarement eu un jeune en face de moi qui avait, non pas des certitudes, mais de l’ambition et de la confiance en soi. Il m’a tout de suite dit qu’il allait jouer dans cette équipe. Bon, après, c’était au début, on était à la ramasse complète, moi j’arrivais, il y avait tous les traumatismes que vous connaissez et il ne jouait pas. Mais quand il y a eu l’opportunité de le faire jouer, je n’ai pas hésité une seule seconde à travers ce que je voyais aux entraînements. J’avais deux possibilités entre lui et Agustin (Rogel). J’ai pris Antho, car j’avais le sentiment que j’avais plus de garanties avec lui. Tout ce qui lui arrive, c’est à lui qu’il le doit. C’est lui qui a fait les choses.

Qu’attendez-vous désormais de lui ?
Ça ne suffit pas. Il est un peu comme l’équipe. On est parti de bas, on est monté, maintenant, il faut aller plus haut. On peut avoir une période où on stagne un petit peu, mais il faut savoir trouver les ressources pour aller plus haut. Donc il faut qu’on l’aide, mais lui doit aussi faire les efforts nécessaires pour continuer. Mais c’est une belle histoire. Il est professionnel dans sa façon de s’entraîner. S’il continue comme ça, il va y arriver.

sondage
2172 votes
Quel joueur doit accompagner Gabrielsen et Amian en défense centrale contre Niort ?
Anthony Rouault
70.7%
1536 voix
Bafodé Diakité
29.3%
636 voix

Nos derniers articles