De Taoui à Adli, le TFC tient-il son attaque de demain ?

Publié le 01 mars 2019 à 00:00 par JB

Sur ces 15 dernières années, le TFC a formé très peu de joueurs offensifs qui ont eu la chance de connaître la Ligue 1 : Cédric Fauré, Jean-Louis Akpa Akpro, Benjamin Psaume, Thibault Giresse, Xavier Pentecôte, Kévin Dupuis, Ahmed Soukouna, Amadou Soukouna et Youssef Ben Ali. Ajoutons à cette liste Adrien Regattin et Wissam Ben Yedder, recrutés peu après leur majorité pour terminer leur formation au Tèf.

En 2016, Pascal Dupraz pensait tenir les successeurs de Ben Yedder et Braithwaite au sein du centre de formation : “Maxime Pelican, Hugo Clément-Triaut et Driss Khalid doivent très vite s’entraîner avec les pros” avait lancé l’entraîneur toulousain en cours de saison. Plus de deux ans après, aucun n’a percé au club. Pelican a récemment découvert la L1 à Nice, Clément-Triaut a rebondi à Muret, alors que Khalid est toujours au TFC, mais ne se verra pas proposer de contrat professionnel.

Et si cette fois-ci, c’était la bonne ? Le succès des U19 du TFC en Gambardella contre Le Havre dimanche dernier (6-0) a confirmé tout le potentiel offensif des jeunes toulousains. Le site LesViolets.Com vous présente les profils qui sont susceptibles de découvrir la Ligue 1 dans les prochains mois.

Adil Taoui, la star

Il a attiré la lumière sur lui grâce son triplé face au HAC. “C’est un des trois meilleurs 2001 en France” nous glisse un observateur. Capable d’évoluer en pointe ou sur le côté gauche, Taoui se remet doucement mais sûrement de sa saison 2017/2018 blanche due à une rupture des ligaments croisés. Cette année, lorsqu’il joue, il est toujours décisif : 9 buts et 5 passes décisives en 8 titularisations. Convoité par de grands clubs européens, le Tèf sait qu’il tient en lui une perle rare et lui a fait signer un contrat professionnel de trois ans.

Janis Antiste, la pépite

Pur attaquant de pointe, il n’a que 16 ans, mais a déjà été surclassé avec les moins de 19 ans, grâce à une saison dernière exceptionnelle en U17 (21 buts, 15 passes décisives, finaliste du championnat). Cette année, Antiste connaît un exercice plus délicat avec quelques pépins physiques et des stats en baisse (11 matchs au total, 5 buts, 4 passes décisives). Janis a encore beaucoup de temps devant lui pour progresser. Il sera probablement un des prochains à signer un contrat pro. À l’automne dernier, Alain Casanova lui avait offert 20 minutes de temps de jeu en amical contre Gérone (1-0).

Stéphane Zobo, le dernier arrivé

Ces dernières années, le TFC a déjà tenté le pari de faire venir des joueurs africains au club : Issiaga Sylla en 2011 de Guinée (Horoya FC), Sana Zaniou en 2013 du Burkina Faso (AS Sonabel) ou encore Ibrahim Sangaré en 2016 de Côte d’Ivoire (AS Denguélé). Le dernier en date se nomme Zobo, repéré au sein de l’Azur Star Academy de Yaoundé. Son transfert, acté l’été dernier, a pris 6 mois de retard suite à des problèmes administratifs. Depuis fin janvier, l’espoir camerounais découvre le centre de formation toulousain à deux postes : attaquant et ailier droit.

Killian Corredor, le meilleur buteur

Cette saison, le goleador chez les jeunes, c’est lui : 13 buts en 17 matchs. Recruté à Rodez en 2017, cet avant-centre possède des qualités indéniables face aux cages et sa maturité physique à seulement 18 ans laisse présager un bel avenir. Au milieu des pépites, il est la bonne surprise.

Nathan Ngoumou, le plus toulousain

Voilà un pur produit du TFC, puisqu’il porte le maillot depuis son plus jeune âge. Il a franchi toutes les étapes de l’école de foot au centre de formation. Alain Casanova l’avait convoqué pour affronter Lorient en Coupe de la Ligue (0-1) et le club lui a offert un premier contrat professionnel de trois ans. Au poste d’ailier, Ngoumou réalise une saison pleine (4 buts, 5 passes décisives).

Amine Adli, le créateur

L’été prochain, le Tèf n’aura peut-être pas besoin de chercher bien loin pour trouver un remplaçant à Manu Garcia, qui n’est que prêté par City. Au milieu de terrain, Adli est considéré comme un des meilleurs joueurs de la saison au centre de formation (17 matchs, 4 buts, 4 passes décisives). À 18 ans, il est un des cadres de la réserve et de l’équipe de Gambardella. Lui aussi a signé un contrat professionnel de trois ans.

Manu Koné, le nouveau Sissoko

Il est le dernier Pitchoun à être passé pro (3 ans également). Membre de l’équipe de France U18, observé par différents clubs européens, Koné peut évoluer à tous les postes du milieu de terrain, tant défensif qu’offensif, avec une préférence pour le rôle d’intérieur droit. Certains le comparent à Moussa Sissoko. Son but face au Havre est un régal (enchaînement de dribbles, lucarne).

Hakim El Mokeddem, Quentin Boisgard, le bonheur est dans le prêt

Le TFC a déjà misé sur eux. Alain Casanova n’a pas hésité à lancer El Mokeddem en Ligue 1 cette saison. Un prêt sera probablement envisagé pour l’an prochain. Boisgard, lui, s’éclate en National 1 à Pau (4 buts, 5 passes décisives) et espère avoir sa chance au Tèf à l’issue de son prêt.

Nos derniers articles