logo lesviolets.com
croix occitane
logo lesviolets.com
Thierry Laurey, il vient ou pas ?
Batlles, Gourvennec, Laurey, Guion, quel est le coach idéal pour le TFC ?

Depuis le licenciement de Patrice Garande, plusieurs pistes existent pour remplacer l'entraîneur toulousain...

Depuis le licenciement de Patrice Garande, plusieurs pistes existent pour remplacer l'entraîneur toulousain, de Laurent Batlles à David Guion, en passant par Thierry Laurey.

Christophe Canard : "Si j’étais dans la position du président du TFC, je prendrai Jocelyn Gourvennec. Laurent Batlles semble être une cible idéale, mais il est en Ligue 1 et sous contrat. Et même si son attachement au Tèf est indéniable et fort, c’est toujours un risque de revenir, surtout à l’échelon inférieur. Le Breton, lui, possède un profil similaire : jeune (moins de 50 ans) mais quand même expérimenté, pouvant s’inscrire sur le long terme, et avec une philosophie de jeu prometteuse, notamment en n'hésitant pas à lancer des jeunes (Imbula, Alioui, Coco, Blas en Bretagne, Zaydou Youssouf ou Jules Koundé à Bordeaux). En six ans à Guingamp, il a réussi à faire passer le club des Côtes-d’Armor du National à la Ligue Europa, et en ajoutant son second passage, il y a gagné une Coupe de France et une Coupe de la Ligue. Dès sa première année avec Bordeaux, il a qualifié les Girondins pour l’Europa League. Et même si l’histoire s’est mal terminée avec le second club de la Garonne, et dans un degré moindre lors de son second passage à Guingamp puisqu’il avait repris l’équipe dans un état catastrophique après Kombouaré, il possède des atouts que peu d’autres entraîneurs français ont, et qui correspondent à ce que recherche Damien Comolli. Dernier avantage : Il est libre."

Enzo Portal : "L'entraîneur idéal pour faire remonter le TFC dans l'élite est Thierry Laurey. Alors oui, le retour de Laurent Batlles à Toulouse serait incroyable mais j'ai peur que l'engouement que suscite son arrivée puisse être un frein dans le sens où le coach de l'Estac aurait une pression supplémentaire et parallèlement, les supporters toulousains seraient peut-être également moins indulgents. Avec le passage à 18 clubs en L1 dès 2023, le TFC doit monter et vite. Thierry Laurey est l'entraîneur idoine pour cela. Deux montées avec deux clubs différents : le Gazélec Ajaccio et Strasbourg. Lors de la saison 2014-2015, avec un budget très limité et un club qu'il avait tout juste fait remonter en L2 du National, le natif de Troyes avait décroché une belle seconde place. Il récidivera avec le RCSA lors de l'exercice 2016-2017 avec un budget beaucoup plus élevé qu'à l'époque de sa période corse et terminera leader de L2 en décrochant le titre. La suite, on la connaît, un maintien dans l'élite, une coupe de la Ligue glanée et une qualification pour l'Europa League. De l'extérieur, Laurey fait figure d'entraîneur défensif et pourtant, en L2 avec le Gaz' son équipe a terminé 4ème attaque et avec Strasbourg, meilleure attaque pour la 11ème défense. Des chiffres qui ressemblent à la saison actuelle du TFC. Dernière donnée, l'ex-du RCSA est un fin tacticien, chose reprochée à Patrice Garande cette saison. C'est simple, donnez une équipe de L2 à Laurey, peu importe le budget, il vous la fait monter. D'ailleurs, parmi les noms cités pour reprendre le TFC, c'est le seul qui compte deux accessions à son actif."

Cédric Polizzi : "Mis à part Batlles, aucun ne me donne réellement envie. Si on prend les pistes les plus citées, on a Guion et Laurey. L’un a un style de jeu défensif, ne fait pas de vagues et se trouve frileux tactiquement comme nous l’on dit les rémois. D’un autre on a Laurey, capable de bien s’adapter aux autres équipes, un entraîneur tactique et direct, mais qui se trouve être très dur envers son groupe. Quand on a un groupe de jeunes et qu’on hausse le ton tout le temps ... Je pense que les deux sont capables de nous faire monter, et même si j’en veux aucun des deux, je préfère Laurey si la piste Batlles est écartée."

Samuel Cadène : "Je pense que le choix Batlles serait une vraie belle option s’il elle venait a se concrétiser. Outre le côté homme du terroir qui connaît le club comme sa poche et qui a déjà fait ses preuves, le style de jeu « Batllesien » me plait. Si l’affaire venait à capoter pour des raisons financières, on connaît tous un autre coach du cru, au crâne lisse, qui n’attend qu’une chose, revenir dans le club de son cœur. Suivez mon regard."