Analyse : Une passe et le jeu sans ballon ont déséquilibré la défense Nancéienne

Publié le 04 avril 2021 à 17:00 par Cédric Polizzi

Au micro de Margot Dumont, Jean-Louis Garcia, l’entraîneur de Nancy, a fait un constat implacable : Toulouse assure dans les phases de transition. Sur le but de Janis Antiste, comme sur celui d’Amine Adli, c’est sur ce type d’action que les Pitchouns ont pu marquer. La rédaction du site LesViolets.Com vous propose de revenir sur la réalisation d’Antiste. Analyse.

On vous a souvent montré que l’appel déclenche la passe. Ici, Nancy est en situation offensive, mais perd le ballon. Si vous observez le comportement du Pitchoun, il ne perd pas la gonfle des yeux, tout en étant prêt à déclencher une course vers l’avant. Et bien entendu, c’est ce qu’il va se passer.

Dejaegere hérite du ballon, Antiste regarde toujours la balle, mais a déjà déclenché son appel. Ce qui est également intéressant, c’est l’attitude du Belge sur cette passe : il prend l’information avant de recevoir le cuir, ce qui lui évite de faire un contrôle, et par conséquent, gagner quelques secondes et mettre de la vitesse. Voyant Antiste partir, "Bibiche" envoi un très bon ballon en profondeur. Vous pouvez noter l’équilibre également parfait : orientation des épaules, bras bien positionnés. Rien à dire.

La passe de Dejaegere est parfaite, et Seka (entouré en noir, à côté d’Antiste) rate son intervention en l’air. Ce "raté" ne sera pas sans conséquence, car il va désormais avoir un retard sur la suite de l’action. De leur côté, Healey et Adli continuent leurs courses vers l’avant. Deux déplacements qui vont se retrouver tranchants, car ils vont déstabiliser les défenseurs adverses, pourtant en supériorité numérique : 5 contre 4 si on compte Koné, légèrement en retrait. Ce dernier accompagne également l’action.

Antiste se retrouve ici face à Haag et Seka, qui était en retard suite à son intervention ratée. Et ici encore, il va (très) mal défendre. Le Pitchoun, droitier, choisit de revenir dans l’axe (déplacement représenté par sa flèche noire) plutôt que s’excentrer à gauche. Haag le cadre plutôt bien, et Seka est sur sa trajectoire.

Mais ce dernier, emporté par son élan, va complètement s’effacer, et même gêner son coéquipier, qui ne pourra plus intervenir (voir la flèche rouge). Alors qu’ils étaient en situation de 4 contre 3, Antiste efface deux joueurs sur un dribble. Et c’est à ce moment que les courses d’Adli et Healey sont très intéressantes, car ils vont libérer une large fenêtre de tir pour Antiste, qui s’était par ailleurs légèrement refermée, comme on peut le voir sur la photo suivante.

Comme nous vous l’avons dit précédemment, Haag et Seka ne peuvent plus intervenir (entourés en rouge et barrés). Adli continue sa course et embarque Ciss dans son élan, ce qui va ouvrir la fenêtre de tir. Healey, lui s’est bien, démarqué, bien positionné pour ne pas être hors-jeu et aurait même pu être servi. D’ailleurs, il réclame le ballon. Même s’il n’est pas servi, il va attirer El Kaoutari (indiqué par la flèche bleue) grâce à son appel. Antiste, lui, va continuer sa course (indiqué par la flèche noire, à droite).

Maintenant, El Kaoutari (flèche bleue), s’est tourné vers Healey, mais Antiste, ayant le champ libre, choisit de tirer. La fenêtre de tir est présente. Ciss est de dos, toujours embarqué derrière Adli. Antiste n’a plus qu’à conclure d’une belle frappe enroulée du pied droit. Vous pouvez noter également que le 3-4-3 a donc bien pesé ici, car les trois devants ont su mettre à mal la défense adverse.

Voilà comment sur une passe, en phase de transition, les Toulousains ont marqué leur deuxième but de cette partie. L’action aura duré 12 secondes. Une passe parfaite à l’ouverture de l’action, deux appels à vide pour libérer l’espace, et une finition parfaite. Pour l’anecdote, en première mi-temps, Patrice Garande n’était pas satisfait de la prestation de Janis Antiste, car il ne prenait pas assez la profondeur. Il a marqué sur ce type d’action, félicitations à lui !

Nos derniers articles