Analyse : En mode patron, le TFC étrille Nancy

Publié le 04 April 2021 à 14:40 par Samuel Cadène

C'est en enchaînant un huitième succès de rang à domicile que le TFC s'est, le temps de quelques heures, adjugé le trône de Ligue 2. Avec le succès de l'ESTAC, il n'en reste pas moins deuxième du classement.

Avec le coup d'arrêt avant la trêve et la défaite (logique) à Niort, les Toulousains de Patrice Garande se savaient attendus au tournant dans leur Stadium contre le chasseur de primes du moment, l'ASNL. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la coupure internationale a fait du bien tant aux têtes qu'aux organismes. Dans un schéma en 3-4-3, sans les deux Néerlandais au milieu du terrain, le coach a surpris son monde. Steven Moreira suspendu, c'est le jeune Sam Sanna qui a occupé le rôle de piston droit, de fort belle manière.

L'entame de match fut à l'avantage des Violets qui ont confisqué le ballon à des Nancéiens qui se voyaient bien reproduire le coup de Troyes (ils s'étaient imposés avec 24% de possession de balle, procédant en contre-attaque). Mais rien n'en fut. L'ouverture du score contre son camp suite à un coup franc de Dejaegere a lancé la partie, jusqu'au moment où Gabrielsen et Amian ont regardé Rocha Santos zigzaguer entre eux, avant que Bassi ne trompe Dupé juste avant la pause (1-1 MT).

Au retour des vestiaires, Janis Antiste a justifié la confiance que son entraîneur avait placée en lui en choisissant de le titulariser à la place de Bayo, en inscrivant un superbe but en solitaire. Le match fut plié quelques instants plus tard lorsque, encore servi par Brecht Dejaegere sur coup-franc, le capitaine Gabrielsen marquait de manière peu académique. Enfin, dans cette partie qui a ressemblé de bout en bout à une corrida magnifiquement interprétée, c'est Amine Adli qui planta l'ultime banderille au pauvre taureau de Jean-Louis Garcia, et qui vînt encore un peu plus faire gonfler le goal-average. 

4-1, tarif maison. L'essentiel est là, et des enseignements sont à retenir. Le premier est que sans Spierings et Van den Boomen, Toulouse sait aussi jouer au football. Manu Koné a été globalement satisfaisant dans l'entrejeu, tandis que le positionnement d'Adli a donné le tournis à toute l'arrière-garde lorraine. Janis Antiste a marqué des points, tout comme Sébastien Dewaest impérial défensivement. Pourvu que ça dure !

Nos derniers articles