"Nous, c'est l'ensemble de l'effectif qui a de la valeur, à Toulouse, ça repose sur 3 ou 4 joueurs"

Publié le 11 September 2020 à 12:20 par Christophe Canard

Pour le Courrier Picard, John Williams, le Directeur Sportif d’Amiens, s’est osé à cette déclaration : "On a peut-être moins de valeur marchande que Toulouse, mais par contre, on a beaucoup plus de joueurs susceptibles d’être vendus. Et c’est une fierté. À Toulouse, leur valeur marchande repose sur trois ou quatre joueurs alors que chez nous, beaucoup ont une valeur. Si on prend l’équipe, Opoku en a, Monzango va en avoir, Lewis est prêté et il va se bonifier. Sans oublier Gomis, Lomotey, Ghoddos, Mendoza, Konaté et Timité. Alors qu’au TFC, très peu en ont. Nous, c’est l’ensemble de l’effectif qui a de la valeur". Le dirigeant picard répondait sur le fait que la valeur de l’effectif de Toulouse était estimée à plus de 50 M€ par le site de référence Transfermarkt, contre seulement 38 M€ pour Amiens.

Dans les faits, Toulouse possède quatre joueurs estimés à plus de 5 millions d’euros : Sangaré, Diakité, Amian et Koné. Ce sont eux dont parle John Williams quand il dit que la valeur marchande du TFC repose sur 4 hommes. Cependant, il y a bien plus de joueurs dont la valeur est inférieure à 300 000 € (12) qu’à Toulouse (7). On peut donc considérer qu’il se trompe quand il dit qu’il y a beaucoup plus de joueurs susceptibles d’être vendus à Amiens que sur la Garonne. Le reste des effectifs est équivalent en termes d’expérience et de valeur.

De plus, on notera que la valeur moyenne des joueurs de Toulouse est largement supérieure à celle des joueurs Picards (1,74 millions d’euros contre 1,08 millions d’euros), ce qui contredit encore un peu plus la parole de l’Anglais. Enfin, cette déclaration intervient alors qu’Amiens vient de se séparer de Guirassy, parti à Rennes pour… 15 M€, mais aussi de Monconduit, Lefort ou encore Kakuta.

La déclaration de John Williams ressemble donc plus à une méconnaissance de l’effectif haut-garonnais et à une communication agressive contre l’un des autres favoris à la montée (pour l’instant), qu’à une analyse correcte de la situation des deux effectifs.

Nos derniers articles