Yoann Court, la plaque tournante des Caennais

Publié le 08 mai 2021 à 13:30 par Auxence Cames

Ce samedi soir, les Violets reçoivent un Stade Malherbe de Caen en totale perdition, qui lutte pour son maintien. Les actuels barragistes vont tout faire pour se maintenir, et comptent sur une bonne prestation de leur attaque (la 18ème du championnat). Parmi les principales forces offensives adverses, il faudra se méfier de Yoann Court.

Le natif de Carpentras a effectué ses premières gammes au centre de formation de l’OL, avant de signer un premier contrat professionnel à Sedan, en 2010. En 3 saisons, le gaucher s’installe en Ligue 2 (12 buts et 7 passes décisives en 80 matchs) et découvre l’Équipe de France U20 (5 sélections). Cependant, il rebondit à Troyes en 2013, à cause des problèmes financiers du club ardennais. Chez les Troyens, il enchaîne trois années correctes avant de s’engager au Gazélec Ajaccio.

En Corse, ce milieu offensif polyvalent (1,72 m), capable de jouer sur l’aile gauche, accomplit deux nouveaux exercices réussis avant de signer en 2018 à Bourg-en-Bresse. Six mois plus tard, Court rejoint le Stade Brestois et se distingue en inscrivant 10 buts et 14 passes décisives, en seulement 52 rencontres ! Non conservé par les Bretons, il débarque en Normandie durant l’été 2020.

Cette saison 2020/21 restera forcément très délicate pour Yoann Court (31 ans). D’un point de vue sportif, son club coule à pic, malgré des statistiques individuelles convenables (3 buts et 4 passes décisives en 26 matchs). D’un point de vue sanitaire, ce diabétique de type 1 doit redoubler d’attention pour ne pas se mettre en danger. Le milieu caennais est donc la preuve que l’on peut concilier une maladie et une carrière sportive de haut niveau.

Nos derniers articles