Yaya Sanogo, la remontada

Publié le 01 novembre 2019 à 18:40 par JB

Qui aurait misé sur un retour en force de Yaya Sanogo il y a encore quelques semaines ? Cet été, l’ancien Gunner rêvait de regoûter aux joutes anglaises. Il n’a finalement eu que l’intérêt de Nîmes et des contacts exotiques, notamment un club d’Arabie saoudite prêt à dépenser 3 millions d’euros pour le recruter. Jouissant d’une excellente situation financière à Toulouse - son salaire mensuel a été estimé par L’Équipe à 85 000 euros brut -, Sanogo a préféré honorer sa dernière année de contrat sur l’Île du Ramier.

L’affaire était mal embarquée avec l’arrivée d’Efthymios Koulouris, décisif dès la première journée. Il a fallu attendre le 28 septembre pour voir Sanogo fouler une pelouse de Ligue 1, à l’occasion de la 8ème journée à Metz (2-2). En à peine 16 minutes de jeu, il avait offert une passe décisive à Koulouris. Depuis, Yaya a disputé 5 matchs toutes compétitions confondues pour 2 buts (dont celui de la qualification à Niort) et 1 passe, soit une action décisive toutes les 96 minutes. C’est le meilleur ratio de l’effectif. “Oui, c’est une nouvelle saison qui commence pour moi depuis quelques matches. J’enchaîne, je marque. C’est bien. Déjà avant le départ d’Alain Casanova, j’ai commencé à être mieux” a-t-il confié à nos confrères de France Bleu Occitanie après Niort - TFC (1-2).

Et si Sanogo était désormais considéré comme l’attaquant numéro 2 de l’effectif, derrière Koulouris, mais devant Leya Iseka ? “Il marque des points oui, il faut qu’il continue comme ça” explique Kombouaré. Comme quoi, avec du travail et un minimum de talent, passer de banni à titulaire dans le foot, ça ne prend que quelques semaines.

Nos derniers articles