Yannick Cahuzac : "Fier d'avoir été apprécié en tant qu'homme et joueur à Toulouse" (partie 3/3)

Publié le 11 juin 2019 à 17:00 par JB

Arrivé en 2017, Yannick Cahuzac a disputé 43 matchs de Ligue 1 en deux saisons avec le maillot du TFC. En fin de contrat, le milieu de terrain a décidé de s'engager librement avec Lens. Pour la première fois, il explique sa décision. Découvrez la troisième partie de cette interview sur LesViolets.Com.

Qu’as-tu ressenti lors de l’hommage que tu as reçu contre Marseille ?
Beaucoup de fierté ! Je ne suis pas trop sur les réseaux sociaux, mais je sais qu’en arrivant ici, ce n’était pas gagné. J’avais à coeur de prouver que je pouvais m’imposer ailleurs qu’à Bastia. J’ai réussi mon pari. Je pense avoir répondu présent sur le terrain et avoir été apprécié en tant qu’homme et joueur. Ça me touche, je suis fier.

Va-t-on te revoir au Stadium dans le futur ?
C’est sûr que je reviendrai ! J’irai les voir aussi quand ils viendront jouer dans le nord, à Lille par exemple. Je serai le premier supporter du TFC l’an prochain. D’ailleurs, pourquoi pas un TFC - Lens en finale de Coupe ? Ce serait le rêve !

Le vestiaire a-t-il senti les problèmes rencontrés avec la direction du club ?
Les tensions se ressentaient. Des réunions ont été mises en place et elles doivent perdurer. Les supporters ne doivent avoir aucun scrupule afin de donner leur ressenti et ce qu’ils ont sur le coeur. Et si les dirigeants entendent 1, 2 ou 3 mots sur les 10 passés, ça avancera petit à petit et ça pourra calmer les tensions. Je ne connais pas toutes les revendications des supporters. Je sais qu’il y a un gros blocage après les incidents du TFC - Lille de l’an dernier. Cet événement a été un tournant et un point de non-retour entre supporters et dirigeants. À un moment donné, il faudra se mettre derrière une table pour échanger et que tout le monde soit à l’écoute. C’est dans l’intérêt du club.

Justement, concernant les incidents du parvis après TFC - Lille, le vestiaire a-t-il ressenti ce lourd problème ?
Sur le moment, non, car on était dans notre bulle et on voulait vraiment obtenir le maintien. Ce TFC - Lille a aussi été très difficile à vivre sur le terrain. Dès le coup de sifflet final, on a immédiatement pensé aux échéances qui allaient arriver. Une fois le championnat terminé, et après avoir participé à la réunion direction - supporters l’été dernier, j’ai vraiment compris que ça avait été un choc pour beaucoup et qu’on était arrivé à un point de non-retour.

Qu’est-ce qui va te manquer le plus en partant ?
Je m’étais bien adapté à la ville et au club. J’étais attaché aux salariés du TFC, à mes coéquipiers, mon coach… Je n’ai aucun regret. Je suis content d’avoir pu connaître Toulouse et ses supporters. Pour moi, c’est une grande fierté d’avoir porté ce maillot.

Un dernier mot pour les supporters ?
Je souhaite les remercier pour cet hommage et tout ce qu’ils m’ont apporté au quotidien. J’ai reçu beaucoup de marque d’affection et d’encouragements. J’ai été touché et je ne l’oublierai pas. Je vous souhaite le meilleur et surtout le meilleur au Tèf ! La saison prochaine, je la sens bien. Il y a un bon coach et un bon groupe. Avec deux ou trois bonnes recrues pour encadrer les jeunes, ils feront un bon championnat.

Nos derniers articles