Une victoire, un nouveau visage pour le TFC ?

Publié le 08 décembre 2018 à 14:45 par JB

Mercredi, le TFC a battu Reims (0-1). Cette rencontre va-t-elle relancer la saison des coéquipiers d’Issiaga Sylla ?

Un nouveau schéma

Depuis plusieurs semaines, Alain Casanova a stoppé l’utilisation du 4-2-3-1 pour aligner 5 défenseurs. Élément nouveau à Reims, le Tèf a évolué avec deux pointes, Leya Iseka et Jean, soutenues par Gradel. Ce système en 3-5-2 ressemble à celui que Casanova avait déjà utilisé en 2013, en s’appuyant sur des pistons offensifs, comme sur le but signé Issiaga Sylla. Jusqu’à quand ces cinq défenseurs seront-ils alignés ? Le Tèf a enfin regoûté à la victoire et difficile d’imaginer l’entraîneur toulousain ne pas reconduire ses récentes idées lors des deux derniers matchs de 2018, à Caen et Lille. Éventuellement en janvier, notamment lorsque Sangaré reviendra de blessure et avec l’arrivée d’un défenseur central (Gen Shoji ?), les Violets pourront “se concentrer sur l’objectif qui est d’aller plus de l’avant” selon Leya Iseka, interrogé par La Dépêche du Midi.

Des remplaçants au niveau

À l’annonce de la composition d’équipe mercredi soir, de nombreuses critiques ont fusé sur les réseaux sociaux. Certains cadres étaient en effet sur le banc (Garcia, Dossevi), voire écarté (Jullien) et d’autres hommes, n’ayant pas de temps de jeu, étaient alignés (Goicoechea, Mbia, Sylla, Jean, la première de Diakité). Et force est de constater que ces derniers cités ont marqué des points à Auguste-Delaune. Tous ne garderont pas ce statut de titulaire dès la prochaine journée, à Caen, mais Casanova est parvenu à relancer une concurrence à différents postes. Le coach toulousain a (enfin) compris que Mbia n’était pas fait pour évoluer au milieu. Durmaz a (enfin) été performant dès le début du match, et non dans un rôle de super-sub. Leya Iseka s’est (enfin) senti moins seul. Jullien a-t-il perdu sa place ? Diakité va-t-il confirmer dans les prochaines semaines ? Bostock pourra-t-il avoir de nouveau sa chance prochainement ? Quel rôle pour Dossevi dans un système sans réel ailier offensif ? Les cartes sont redistribuées.

Quelles ambitions ?

Grâce à cette victoire, le TFC compte désormais 5 longueurs d’avance sur la zone rouge. Interrogé par nos soins, Mohamed Fofana, ancien défenseur toulousain et désormais entraîneur-adjoint de Reims, estime que le Tèf n’a pas grand-chose à craindre pour son avenir en Ligue 1 : “Je ne m’en fais pas pour eux. Ils vont se maintenir. À un moment donné, ça va forcément payer. Bon, on disait ça aussi la saison dernière… Mais quand on voit leur réaction contre Dijon, on sent que le groupe vit et refuse la défaite. C'est un signe qui ne trompe pas.

Plusieurs formations semblent, en effet, dans une situation encore plus précaire que celle du TFC (Guingamp, Amiens, Monaco, Caen, Dijon), sans oublier d’autres clubs qui pourraient dangereusement reculer au classement dans les prochaines semaines (Reims). Si nos Violets parviennent à maintenir l’avance nécessaire sur les dernières places du classement, que pourra-t-on espérer ? À Alain Casanova et son staff de libérer cet effectif qui n’a pas encore donné sa pleine mesure pour (enfin) redonner de la fierté et de la joie à ses supporters.

Nos derniers articles