Trélissac 1-3 TFC : Un déplacement dans le froid de novembre, et j'y étais pour vous !

Publié le 29 novembre 2021 à 10:00 par Cédric Polizzi

Par Cédric Polizzi,

7h du matin, le réveil qui sonne, j’ai la tête à l’envers de la veille, mais on va pas à Trélissac nous ? Il faut que je me déplace jusqu’à Fenouillet pour retrouver Pauline, JB et Florian pour partir en co-voiturage, et là… Ce trajet pour rejoindre Fenouillet respire la coupe de France.

7h30 les horaires de bus ne sont pas les bons, je cherche une alternative, je vais à La Vache pour aller prendre un bus qui m’amène directement sur place, selon le GPS. Dans le métro, il y a les personnes qui sortent de soirées et qui disent tout et n’importe quoi, et puis il y a moi, qui est habillé en montagnard pour rejoindre ma destination. Bref, arrivé à La Vache, j’ai froid. Le chauffeur s’est visiblement levé du mauvais pied, et quand j’arrive soi-disant sur place, et bien, je vois bien que ce n’était pas ce que m’indiquait le GPS. Il est 8h15 quand je commence à me faire une marche à pied sur le bord de la route, dans le froid pour retrouver mon chemin. L'Uber c'était trop cher. 30 minutes à pied au final, et j’ai eu le temps de me dire au moins dix fois "mais Ced, qu’est-ce que tu fais ici ? Va dormir". Voilà, c’est tout. C’était mon instant râleur. Ça démarrait bien.

Sinon le trajet se passe super bien, les débats sur le TFC fusent, JB nous parle de son groundhopping, c’est top et moi, j’en profite pour réviser mon analyse financière (coucou aux copains de la TSM). On tape notre meilleure chocolatine sur une aire d’autoroute quand on voit Damien Comolli qui va chercher son café. On en profite pour faire la photo. On arrive au stade vers 12h15, et on attend le bus des Indians pour entrer en parcage. À 13h30, on était en tribune, et l’ambiance côté Trélissac est vraiment un cran en dessous de Libourne, mais le cadre est super beau, et il fait aux alentours des quatre degrés. La rencontre démarre avec une équipe du TéFéCé supérieure à son adversaire. Begraoui, Skytta, Ratao, tous ont l’opportunité d’ouvrir le score, mais c’est dans le dernier geste que ça pêche. Derrière, Logan Costa et Nicolaisen sont au-dessus de la mêlée, et Pettersson n’a rien à faire. Globalement, le match est bien tenu par l’équipe, mais manque ce fameux but.

À la mi-temps, j’en profite pour débattre avec les copains de la rédaction, et les avis sont divergents sur l’issue de ce match.
Au retour des vestiaires, on repart sur le même rythme ! Toulouse attaque, Trélissac défend, mais je reste un peu déçu de cette équipe qui n’a jamais cherché à emballer la rencontre. Pas grand-chose se passe sur ce début de seconde période. Les multiples entrées de van den Boomen, Ngoumou et Healey vont changer le visage de l’attaque toulousaine, avec plus de précisions dans les transmissions, plus de finesses dans le dernier geste, plus de mouvements. Mais c’est pourtant Trélissac qui va ouvrir le score sur penalty après une faute de Sam Sanna. Le public adverse fait entendre son enchantement, mais le parcage haut-garonnais donne de la voix "Tou-lou-sains !". Très vite, les Violets réagissent par le biais d’Ngoumou : balle au pied, quel pépite les amis, quel joueur, j’adore ce mec. Les situations se répètent et les hommes de Philippe Montanier vont égaliser sur un délicieux corner de VDB déposé sur la tête de Logan Costa. Premier but chez les pros pour lui, et le parcage exulte ! "Et ils sont là les Toulousains".

Quand je regarde le tableau d’affichage on joue la 89ème minute, et je me dis que c’est maintenant qu’ils vont planter le deuxième. Et je me suis pas trompé, Ado dépose le ballon sur la barre transversale, avant de retomber sur le pied d’un défenseur adverse. 1-2, voilà le TFC qualifié. Rhys "James" Healey (selon les commentateurs de France 3) plantera le troisième avec une superbe frappe sous la barre. 1-3. Six matchs pour moi en déplacement avec le TFC, cinq victoires et un nul. Pourvu que ça dure !

Le trajet retour, je n’ai rien à vous raconter, je me suis endormi. Voilà, rendez-vous en 32èmes de finale ! Allez le Tef, et prenez vos places pour Rodez les amis !

Nos derniers articles