Tous ridicules

Publié le 02 novembre 2018 à 12:10 par JB

Mercredi soir, le TFC a rajouté une ligne dans son palmarès en se faisant éliminer par une équipe de Ligue 2 dès son entrée en lice en Coupe de la Ligue. À qui en revient la faute ?

Les joueurs

Alain Casanova avait fait le choix de faire tourner son effectif, mais Lorient aussi. Le onze de départ toulousain avait toutes les capacités et l’expérience nécessaire pour passer ce tour de Coupe de la Ligue. Dominatrice territorialement, cette équipe C du TFC s’est liquéfiée à l’approche du but lorientais. Derrière, il n’a fallu qu’une seule occasion aux hommes de Mickaël Landreau pour s’imposer au Stadium. Comme un air de déjà vu et revu.

Plus grave, que retenir de cette rencontre ? Aucun joueur n’a brillé et ne semble pouvoir inverser la hiérarchie dès samedi pour affronter Strasbourg. Au contraire, les prestations de certains n’ont fait que confirmer leur niveau technique et physique actuel.

Alain Casanova

Cohérent dans l’excellent début de saison de son équipe, l’entraîneur du TFC navigue à vue depuis plusieurs semaines. Ses compositions lors des trois derniers matchs sont dignes d’un amateur de Football Manager (Mbia en 6, le 3-5-2, 9 titulaires mis au repos contre Lorient…). Plusieurs joueurs ne comprennent plus ses méthodes.

Pire, Casanova retombe dans certains de ses travers. “Ça aurait été un match de championnat, il y aurait également eu des changements, car on va aller à Strasbourg trois jours après. Je compte aligner la meilleure équipe possible pour se qualifier” a-t-il expliqué avant Lorient. Qui peut croire à ça ? Pourquoi ne pas assumer clairement que cette compétition n'était pas un objectif ? Yago et Bodiger, écartés depuis le mois d’août, auraient-ils vraiment joué un match de championnat ? Quatre jeunes auraient-ils été convoqués ensemble ? Steven Fortes est-il réellement un vice capitaine ? Pourquoi ne pas avoir titularisé Leya Iseka, pourtant frais après trois matchs de suspension ?

Et Coach Casa a multiplié les poncifs d’après-match : “C’est une déception. Tout n’est pas négatif sur ce match, loin de là.” Simple communication manquée ou vraie analyse (manquée également) de sa part ?

La direction

S’ils ne sont pas responsables directement de cette nouvelle élimination pitoyable, que font Sadran, Soucasse, voire Sirieix ? Parmi ces trois hommes, ne faudrait-il pas qu’un d’eux prenne la parole pour insuffler une pression au groupe après huit matchs sans victoire ? Comment expliquer que le TFC est le seul club français à attendre d’être dans une situation critique pour que ses dirigeants interviennent et parlent (enfin) à la presse et à ses supporters (et aux joueurs de manière indirecte) ?

Pourquoi le club se mure dans le silence face aux journalistes alors que les questions sont nombreuses (le dossier Todibo, le partenariat avec un grand club européen…) ? Comme si les années précédentes n’avaient pas servi de leçon.

Nos derniers articles