Todibo écarté : les explications de Jean-François Soucasse !

Publié le 08 novembre 2018 à 13:41 par Anthony Labatut


Comme annoncé hier sur notre site, Jean-Clair Todibo a été mis à l'écart du groupe professionnel. Jean-François Soucasse, président délégué du TFC, s'est présenté ce midi en conférence de presse pour expliquer la situation : ''Je ne veux ni malentendu ni flou au sujet de la situation de Jean-Clair Todibo. Le TFC a entamé des discussions avec le joueur et son entourage depuis de très nombreuses semaines. Il lui a été proposé un premier contrat professionnel avec une proposition salariale sans précédent dans l’histoire du Toulouse Football Club. Après de nombreuses semaines de réflexion, Jean-Clair a refait le point avec le coach et le club, en indiquant qu’il n’était toujours pas au clair au sujet de sa situation. Aujourd’hui, le TFC a décidé de la mise à l’écart de Jean-Clair Todibo du groupe professionnel.

Ce choix s'explique notamment par deux raisons : Alain a besoin de joueurs investis et impliqués dans le challenge des futurs matchs. De manière plus large, la promotion des joueurs du Centre de Formation est au cœur du système TFC, avec l’exemple des Sissoko, Tabanou ou plus récemment Diop et Lafont. Nous sommes face à une situation tout à fait inédite, que nous regrettons. Nous espérons toujours trouver une issue favorable à cette réflexion.

Pour comprendre la situation, il faut être précis sur l’historique : Alain a apporté beaucoup de confiance au joueur, celui-ci a eu la chance d’intégrer l’équipe professionnelle sous ses ordres. Après de très nombreuses semaines de discussions, le joueur se dit ne pas être encore prêt quant à ses choix concernant son futur. Le joueur comprend la décision prise par le club.

Le TFC doit préserver ses intérêts et doit préparer ses futures échéances. Aujourd’hui, il est stagiaire deuxième année, avec un contrat qui prendrait échéance à la fin de la saison 2018/2019. Aujourd’hui, la valorisation des joueurs du Centre de Formation est au coeur de notre système sportif et économique. On s’imaginait des discussions plus courtes, mais le joueur ne se dit pas prêt. D’un point de vue juridique, il y a la possibilité pour un joueur de décliner la proposition d’un premier contrat professionnel. En fin de contrat, moyennant des formes de compensation(s) et de contribution(s), il pourrait rejoindre un club étranger ou même français. Aujourd’hui, ce qui nous importe, c’est la collaboration depuis de très nombreuses années avec le joueur.

Tant qu’il n’y aura pas de décision de son côté, il y aura mise à l’écart. Nous attendons impatiemment sa décision.''

Nos derniers articles