TFC - Monaco : À qui profite la trêve ?

Publié le 15 septembre 2018 à 00:00 par Baptiste Palacin

Au terme d’une première semaine de Ligue des Nations où joueurs et supporters français auront enfin pu dignement célébrer l’étoile russe, la Ligue 1 reprend finalement ses droits pour nos Violets. Ce samedi à 20h, les hommes d’Alain Casanova verront s’avancer sur la pelouse du Stadium une équipe de l’AS Monaco blessée, en quête de sérénité et de victoire.

Dynamiques opposées

Aux antipodes, les débuts de saison toulousaine et monégasque reflètent l’état de forme actuel de ces deux formations. Si les joueurs de la Ville Rose sont la bonne surprise de ce début d’exercice, ceux du rocher, eux, en sont assurément la mauvaise. La politique économique de son président Dmitri Rybolovlev est critiquable dans un court terme et l’équipe emmenée par Leonardo Jardim semble ne jamais avoir été autant affaiblie. En témoigne une anormale 13ème place au classement, conséquence directe de trois contre-performances : un 0-0 face à Lille et deux défaites dans les arrêts de jeu contre Bordeaux (2-1) et Marseille (2-3).

À l’inverse, le Tèf enchaîne les performances convaincantes, empreintes d’éclats, d’audace et de talent. Sur le podium du championnat avec 9 points sur 12 possibles, nos Violets aborderont ce match avec la volonté d’assurer la continuité de ce bon début de saison, dont l’allant ne devra en rien être freiné par la trêve internationale.

 

Toulouse favori…

L’enjeu de ce match est simple : Toulouse doit entretenir sa bonne dynamique actuelle, en remportant cette première prestigieuse affiche de la saison au Stadium, face à un adverse en proie aux doutes certes, mais néanmoins dangereux. Seuls Jean-Clair Todibo, suspendu et Stéphane Mbia, en phase de reprise seront absents.

Espérant que cette semaine sans compétition aura pour effet de stopper l’hémorragie qui se propage sur le Rocher, l’équipe princière, elle, se devra impérativement de gagner ce match en terre Occitane, au risque de s’enliser dans une crise sportive que le club de la principauté n’a plus connue depuis 2011.

Si les formes affichées font de Toulouse le favori de ce match, il convient cependant de rester prudent. Même à bout de souffle et privée de quelques-uns de ses meilleurs éléments (Rony Lopes, Aleksandr Golovin et Stevan Jovetic), l’AS Monaco reste incontestablement l’une des meilleures formations de notre championnat.

Nos derniers articles