TFC II 4-3 AFL Mende : J'y étais pour vous

Publié le 14 mai 2018 à 08:00 par Pierre Pambrun

Par Pierre Pambrun

L’équipe première n’étant plus que l’ombre d’elle-même, je décide d’aller scruter la performance de la réserve qui joue la montée du championnat National 3 vers le National 2. Certaines têtes sont connues car déjà professionnelles (comme Michelin) alors que d’autres sont nouvelles (comme l’immense Sidibé). La partie se déroule sur le terrain annexe du Stadium sous la pluie, la grisaille et le froid. Dans l’assemblée confidentielle, je rejoins « Pipo » connu du temps lointain où je faisais quelques déplacements avec les Ultras.

La première demi-heure ne passionne pas les foules, aucune action dangereuse ne venant interrompre la prestation sérieuse des deux équipes. On notera quelques frayeurs sur notre ligne arrière, avec notamment une passe à l’adversaire critique d’Alexandre Lauray. Devant, on se contente de centres fuyants qui ne trouvent pas preneur. Jusqu’à l’ouverture du score par Seiti Touré, second « vétéran » (22 ans) après notre défenseur central Gaël Vena (25 ans). 1-0. Derrière la main courante, monsieur Michelin tempère sa progéniture auteur d’un excès d’agressivité, car voulant rendre les coups encaissés. En effet, ça joue physique ! Tous les ballons sont âprement disputés. On termine la période avec des frappes d’Hakim El Mokeddem, très mobile mais pas toujours efficace, et de Derick Osei Yaw, très à l’aise aux avant-postes.

Mi-temps. Le Téfécé montre une maîtrise toute relative dans la construction et de l’application dans les duels. Cependant, malgré le but de Touré, les offensives manquent de tranchant, et l’on ressent une petite fébrilité en défense.

Le second acte est beaucoup plus animé. Peu après la reprise, El Mokeddem subit un tirage de maillot dans la surface. Le penalty bénéficie à Driss Khalid qui le transforme. 2-0. Toulouse installe son jeu et monte son niveau d’un cran. Ca devient vraiment plaisant à regarder ! Avant l’heure de jeu, les Jaunes réduisent le score sur ce qui paraît être leur seule véritable occasion jusque-là. 2-1. La passivité de la défense violette me fait immédiatement penser aux lacunes des professionnels… Par la suite, les pitchouns dominent, mais perdent en lucidité. Ce qui n’empêche pas Vena d’aggraver le score après un bon corner tendu de Michelin. 3-1. Vers la 70ème, Osei Yaw, lancé, manque son face à face avec le gardien. Sa tentative passe à côté. Quelques minutes plus tard, une mauvaise relance dans l’axe permet aux visiteurs de revenir à la marque. 3-2.

Le dernier quart d’heure est intense. El Mokeddem mange la feuille de match avant que Osei Yaw ne concrétise. 4-2 ! A l’approche du terme, les Lozériens profitent de leur dynamisme face à nos arrières rivés au sol. Cottes, surpris par l’effet du ballon, le regarde entrer dans le but, au-dessus de lui. 4-3. Les derniers instants sont palpitants. Khalid loupe le coche d’un cheveu avant que l’arbitre, généreux, ne donne pas coup franc sur notre ligne de surface pour Mende. Les frayeurs se multiplient devant notre but, accumulant corner sur corner. L’ultime tentative revient au portier adverse, monté pour l’occasion, et qui loupe l’égalisation, tapant hors cadre. Ouf !

Cette victoire acquise finalement dans la douleur alors qu’elle nous tendait les bras sans peine démontre que, même dans les étages inférieurs, la sérénité n’est pas de mise pendant 95 minutes. Il faut également rendre hommage à une équipe visiteuse accrocheuse et qui n’a pas lâché le morceau jusqu’à la dernière seconde. Quoi qu’il en soit, la prestation de nos protégés nous a proposé des phases offensives intéressantes qu’il faudra reproduire lors de la finale pour la montée, samedi à Nîmes.

Nos derniers articles