TFC - Evian : Le clash des Danois

Publié le 28 août 2014 à 16:39 par LesViolets

Avant chaque match du TFC, LesViolets.Com vous propose un match dans le match entre deux joueurs. A l'occasion de Toulouse-Evian (samedi, 20h, au Stadium) lumière sur le duel nordique entre Martin Braithwaite et Daniel Wass...

Forme

Après la défaite à Bastia (1-0), difficile d'affirmer que l'attaque toulousaine est en pleine bourre. Avec seulement 18 ballons touchés, Martin Braithwaite symbolise à lui seul les errances offensives du TFC lors de son voyage en Corse. Auteur d'un but en trois journées, l'attaquant danois sait qu'il devra montrer plus de régularité s'il veut atteindre ses chiffres de la saison dernière (7 buts, 6 passes décisives).

Quant à son compatriote Daniel Wass, nul doute qu'il est déjà reparti sur les bases de son exceptionnel exercice 2013/2014. Auteur de deux buts en deux journées, le polyvalent milieu de terrain savoyard a réalisé un grand match face au PSG (0-0), cette fois-ci dans un registre plus défensif.

AVANTAGE : WASS

Expérience

Samedi soir, Martin Braithwaite (23 ans) affrontera donc son compatriote Daniel Wass, de deux ans son aîné. Surtout, le Danois de l'ETG entame sa quatrième saison consécutive en Ligue 1, tandis que le Toulousain n'a découvert le championnat de France que l'an dernier. Néanmoins, le numéro 9 du Tef jouit d'une belle expérience internationale, puisqu'il est titulaire indiscutable en selection danoise. A l'inverse de son adversaire du soir...

EGALITE

Influence

Depuis son passage en 3-5-2, le TFC a littéralement changé de philosophie de jeu. Finie, l'époque où toute l'équipe ne dépendait que d'un seul attaquant, place à une véritable organisation collective. Si Braithwaite n'est pas encore un irrésistible scoreur, le duo qu'il forme avec Wissam Ben Yedder n'en est pas moins l'un des tout meilleurs du championnat. A eux deux, ils sont capables de déstabiliser n'importe quelle défense, et de mettre à mal n'importe quel gardien de but. Pas vrai, Anthony Lopes ?

"Nous avons un joueur de grande valeur (...) il ne partira donc pas". Par cette simple phrase, prononcée par le président Joël Lopez au sujet de Daniel Wass, on comprend toute l'importance du milieu danois au sein de l'ETG. Souvent obligés de vendre leurs meilleurs élements (Sagbo, Berigaud...), les Savoyards savent bien que perdre Wass reviendrait à faire un pas de plus vers la relégation, lui qui a déjà été le grand artisan du maintien la saison passée. Ainsi, c'est toute l'équipe d'Evian qui semble être dépendante des performances de son joueur vedette (il a inscrit 100% des buts savoyards depuis le début de saison), et cette pression pourrait s'avérer bien trop lourde pour le seul Wass. L'influence ne doit pas être mère de solitude au plus haut niveau...

AVANTAGE : BRAITHWAITE

Points Forts / Points Faibles :

L'atout numéro 1 de Martin Braithwaite, c'est bien entendu sa vitesse. Sa vivacité, combinée à sa puissance sur les appuis au sol, en font un poison permanent pour les défenses adverses. Une fois parti dans votre dos, impossible de revoir autre chose que son numéro de maillot ! Si, grâce à ses appels en profondeur, Braithwaite se crée de nombreuses situations de but, sa finition n'est malheureusement pas au rendez-vous, puisqu'il cadre moins d'1 tir sur 2 depuis le début de saison...

Tout le contraire de son alter-ego, puisqu'il n'a fallu que 5 tentatives à Daniel Wass pour marquer à 2 reprises cette année. Des statistiques de renard des surfaces, agrementées d'une qualité de centre remarquable. C'est d'ailleurs de cette manière qu'il avait délivré ses trois passes décisives la saison dernière. Généralement utilisé comme ailier par Pascal Dupraz, Wass pourrait bien faire souffrir l'arrière-garde violette, souvent en difficulté sur les côtés.

AVANTAGE : WASS

Verdict : 

Avec deux avantages contre un seul à Martin Braithwaite, c'est le joueur d'Evian Thonon-Gaillard, Daniel Wass, qui remporte ce premier clash de la saison. Prudence néanmoins, puisque s'il est correctement pris au marquage par la défense du Tef, c'est toute son équipe qui risque d'en pâtir. Sur sa pelouse du Stadium, les Toulousains devront donc surveiller le Danois de l'ETG, pour mieux imposer leur rythme aux visiteurs savoyards.

Nos derniers articles