TFC 2-3 Caen : J'y étais pour vous !

Publié le 28 septembre 2021 à 10:30 par Cédric Polizzi

Par Cédric Polizzi,

Ah les matchs du lundi soir à 20h45 ! Tu sors du travail, tu prends un verre avec tes amis dans un bar, tu te diriges vers le stade. C’est le genre de soirée appréciable et que t’as attendu toute la journée. Quand j’arrive, pas mal de monde sur le parvis du Stadium, je vois les copains de la TSM, du travail, et ça fait plaisir : les supporters Violets se retrouvent de plus en plus nombreux pour aller encourager le TFC. Le virage Brice se remplit doucement, mais sûrement. Le large kop aura donné beaucoup de voix durant cette rencontre, et c’est à souligner. Avant le début de la rencontre, un vibrant hommage est rendu à Brice : un clapping raisonnant dans tout le stade. C’est le genre de choses que tous les amoureux de sport aiment voir dans les tribunes, malheureusement aucun média ne diffuse ce genre d’images, mais bref, je m’égare. Hommage rendu, le match démarre sur les chapeaux de roue : après une première mèche du fameux "Robby Lee", les Caennais ouvrent le score sur un corner tapé par Deminguet, intenable ce lundi. Pas le temps de tergiverser que Branco égalise sur penalty. Oui on est content, mais deux minutes après, van den Boomen, oui c’est encore lui, fait basculer le Stadium avec un coup franc venu de l’espace. La fusée termine en lucarne opposée, le virage Brice exulte, les "qui ne saute pas n’est pas Toulousain" retentissent fortement. Sur le pré, le Tef recule, voit un missile adverse sur la transversale de Max Dupé, avant de se faire punir à deux reprises en quelques minutes. 2-3 à la mi-temps. Bon. On ne s’attendait pas forcément à ce scénario.

La deuxième mi-temps est plus soft, mais débute alors le show Varela : des fautes sifflées un peu au hasard, des fautes non sifflées sur des prises de MMA, et des cartons discutables, bref. Toutefois, on ne doit la défaite qu’à nous-même il est important de le préciser. Lucas Mazur fera son apparition avec sa médaille en bas du kop, quelle fierté ! Par la suite, Dupé sauvera les siens en remportant un face-à-face, et les incursions violettes ne donneront rien. Oui nous avons perdu, mais comme l’a dit Alexandre Roux, capo des Indians : "Cette équipe a le droit de perdre, mais nous n’avons pas le droit de les lâcher", le virage Brice aura donné de sa voix jusqu’à la fin, et quoi qu’on en dise, les amoureux du ballon rond auront vu un très bon match de football. C’est aussi pour cela que l’on va au stade, voir du spectacle. Le marathon est encore long, et nous nous devons de toujours être derrière ce groupe. Rendez-vous à Amiens, et pour le prochain match à domicile, contre Auxerre. On compte sur vous ! Forza Viola !

Nos derniers articles