TFC 2-1 Nîmes : les notes des Toulousains

Publié le 11 mai 2022 à 20:18 par Rédac

Après la victoire contre Nîmes (2-1), découvrez les notes attribuées par la rédaction du site LesViolets.Com aux joueurs toulousains...

Maxime Dupé (5,5/10) : Une soirée tranquille où il ne pouvait pas faire grand-chose sur le but. Encore frustrant de s'en prendre un face à une équipe très peu dangereuse.

Mikkel Desler (6,5/10) : En deuxième période, son trio avec Dejaegere et Ngoumou a fait mal. Toujours au niveau.

Anthony Rouault (6/10) : Lui aussi a assuré, encore une fois. Sa saison a été de haut vol.

Rasmus Nicolaisen (6/10) : Comme le Pitchoun, il a été au niveau. Rien à redire, sa saison a été réussie.

Issiaga Sylla (6,5/10) : Comme Desler, le Guinéen a multiplié les courses dans son couloir et aurait clairement mérité d'être décisif. Une bonne performance de sa part.

Stijn Spierings (6,5/10) : En Ligue 1, il aurait pu être expulsé par la VAR pour sa semelle sur Briançon. Sinon, Monsieur Propre était bien là et a failli marquer à trois reprises après la demi-heure de jeu et à la 66ème (petit filet).

Brecht Dejaegere (7/10) : On a revu le Bibiche en forme comme lors de son entrée face au Paris FC. Un poison pour les Nîmois. Et après avoir épuisé ses adversaires, Denis Genreau est entré et a offert le titre au TFC.

Branco van den Boomen (6/10) : Comme d'habitude, la grande majorité de ses coups de pied arrêtés étaient bien tirés, mais cette fois-ci, il n'a pas signé de passe décisive. Il lui reste un match pour battre le record de 20 passes en une saison. Une seule donnée en Corse suffira.

Nathan Ngoumou (6/10) : Après un coup de mou ces dernières semaines, le Pitchoun a retrouvé sa vitesse et a eu des opportunités de se montrer décisif. En vain, malheureusement.

Rafael Ratao (7/10) : Paradoxal ! Il manque de grosses occasions et a parfois voulu en faire trop, mais il est directement impliqué dans les deux buts, avec une merveille de remise pour Onaiwu et une louche sur le but de Genreau.

Ado Onaiwu (6,5/10) : Quasiment invisible... jusqu'à son but qui relance tout.

Nos derniers articles