TFC 2-0 Grenoble : Et Bayo joua les fortes têtes

Publié le 16 January 2021 à 19:00 par Samuel Cadène

Face au troisième du championnat, le TFC d'abord timoré en première période s'est offert le scalp du GF38 sur la pelouse du Stadium. Une victoire poussive mais qui met le TFC sur les bons rails, à la seconde place du classement.

Qu'elle fut longue à se dessiner celle-ci, mais qu'elle fait du bien. Cette victoire toulousaine face au GF38 s'inscrit dans la lignée des matches où nous regrettions que le TFC ne joue qu'une mi-temps sur deux. Alors, même si Maxime Dupé n'a quasiment rien eu à faire en première période, on aurait bien été tenté de céder aux sirènes de la sieste en ce milieu d'après-midi tant le secteur offensif toulousain ne nous a rien offert de bon. Titularisé pour la seconde fois consécutive pour pallier la blessure de Rhys Healey, Janis Antiste a une nouvelle fois déçu dans son association avec Amine Adli. 

Au milieu du terrain, Manu Koné avait bien débuté la rencontre avant de s'éteindre petit à petit, mais dans l'ensemble, le futur joueur de Mönchengladbach n'a pas été catastrophique. Il en va de même pour le titulaire surprise de la journée, Sam Sanna, positionné d'abord en position de piston droit, mais dont l'activité essentielle a été dans le cœur du jeu, la faute à Dejaegere qui a mordu la ligne toute la partie. 

Défensivement ? RAS. Gabrielsen, qui revenait de blessure, a très bien tenu la baraque avec Kelvin Amian et Bafodé Diakité, eux aussi auteurs d'un bon match. C'est une chose d'autant plus notable que l'on se souvient de la déculottée du match aller et des cinq buts encaissés. À la pause, toulousains et grenoblois se neutralisent (0-0).

VaKing Bayo a tout changé

Alors qu'au retour des vestiaires rien ne semblait vraiment avoir changé dans la physionomie de la rencontre, Patrice Garande se décida très tôt dans cette partie (pour une fois qu'il le fait, soulignons-le), à opérer du coaching. Et une fois n'est pas coutume, le sorcier du TFC a encore eu du flair. En faisant entrer Vakoun Bayo en lieu et place d'un Janis Antiste (aux allures de pharaon d'Egypte avec son imposant bandage), le coach des Violets a changé le cours du match.

Six minutes, c'est le temps qu'il aura fallu à l'Ivoirien pour reprendre victorieusement de la tête un bon corner frappé par Dejaegere et ouvrir le score. L'attaquant prêté par le Celtic reproduit alors le coup du match aller où ses deux coups de casques avaient fait ficelle. Moins de deux minutes plus tard, l'homme du match, lancé dans la profondeur à la limite du hors-jeu récidivait en offrant un amour de ballon à Adli qui du gauche marquait son 5e but de la saison et en profitait pour rejoindre Janis Antiste dans cette lutte acharnée pour désigner le "pichichi" du TFC.

Voilà qui propulse Toulouse à quatre points de son adversaire du jour, et à deux points de l'ESTAC vainqueur de Sochaux sous la neige (2-1). De bon augure pour la suite, qui s'avérera tout aussi excitante, puisqu'après avoir reçu Niort en Coupe de France, le TFC s'en ira défier Sochaux à Bonal.

Nos derniers articles