TFC 2-0 Eibar : J'y étais pour vous

Publié le 11 octobre 2019 à 00:00 par Gallien Ducasse

Encore traumatisé par ce que j'ai vu samedi dernier, je me suis donc rendu au Nouste Camp ce jeudi soir (nom sympa du stade du Pau FC). J'ai été pas mal surpris en arrivant, il y avait pas mal de monde, un de mes potes qui va souvent voir le Pau FC m'a dit qu'il y avait autant, voire plus de monde que pour les matchs de National. Quelques maillots du TFC à l'horizon, mais pas de supporters basques en vue (alors qu'ils étaient venus à 30 pour ce même TFC-Eibar à Tarbes il y a 4 ans qui était le premier match de Lafont).

Le speaker annonce la composition des équipes, le premier nom toulousain cité est évidemment celui de Quentin Boisgard qui a laissé un très bon souvenir à Pau. Mon pote supporter du Pau FC m'a dit que c'était le meilleur joueur l'an dernier avec Vincent Thill. Il a été applaudi à l'annonce de son nom et lorsqu'il faisait de bonnes choses pendant le match. Aussi, il y avait pas mal de ses anciens coéquipiers en tribune. J'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de respect du public palois envers le TFC, sûrement dû aux joueurs qui sont passés par les deux clubs (Boisgard, Gignac, Rabiot) et au partenariat entre le TFC et Pau (à l'inverse, le public de Tarbes il y a 4 ans était plutôt moqueur).

Côté terrain, le TFC joue en 4-1-3-2, voire 4-4-2, avec Boisgard en position un peu plus offensive par rapport à Tounkara. Choix fort de Zanko, Sam Sanna est latéral droit. Autre surprise, Moreira est capitaine.

Goicoechea
Sanna - Isimat-Mirin - Diarra - Moreira (cap.)
Tounkara
Saïd - Boisgard - Adli
Sanogo - Leya Iseka

Début de match plutôt correct pour un match amical, Eibar a le ballon pendant les cinq premières minutes mais aucun danger pour notre équipe. Première occasion pour le TFC par Boisgard qui frappe au-dessus sur un centre en retrait de Leya (le stade était sympa, mais la pelouse pas terrible...). Quelques minutes après, corner pour le TFC, et ouverture du score d'Isimat-Mirin après un ballon contré par un défenseur basque. Le TFC est bien placé dans ce match, aucune situation dangereuse pour Eibar en première mi-temps. Le second but du TFC est signé Leya Iseka, qui prend de vitesse la défense et qui dribble le goal. 2-0 à la trentième, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu ça ! Après le but, on voit quelques beaux mouvements toulousains avec Boisgard, Sanogo et Leya Iseka, très rapide.

Mi-temps, je quitte la tribune pour aller vers la buvette du Nouste Camp. À première vue, pas de tacos à l’horizon... Je retourne donc déçu ma bière à la main.

La seconde mi-temps démarre sur un rythme plutôt tranquille, avec aucun changement à la pause. Le TFC ne force pas trop (comme toujours les rares fois où on mène au score). Eibar se crée enfin sa première occasion avec une frappe qui rase le poteau de Goiecoechea. Il ne passe rien de particulier offensivement pour Toulouse, et Eibar se crée de nouveau une belle occasion sur une tête dans les 6 mètres sur notre portier. Le match se termine tranquillement jusqu'à la coupure de courant vers la 70ème (apparemment, c’était déjà arrivé sur un match de National l'an dernier…). Les chants “Bayrou paye la facture” résonnent dans le stade, mais l'ambiance reste agréable.

Au final, le public palois a assisté à une rencontre correcte, avec un Eibar plutôt faible. La défense toulousaine a été tranquille ce soir et on a pu voir quelques beaux mouvements violets. Pour sa première sur le banc, Denis Zanko a distillé quelques consignes, notamment à ses attaquants. Issou Dao, seul adjoint rescapé de l’ère Casanova, a été plutôt discret.

Nos derniers articles