TFC 1-2 Monaco : Les notes des Toulousains

Publié le 06 décembre 2019 à 17:00 par Rédac

Après la défaite du TFC face à Monaco mercredi (1-2), découvrez les notes (sur 10) attribuées par la rédaction du site LesViolets.Com aux joueurs toulousains…

NOS TOPS

Néant.

RAS (ou presque)

Yaya Sanogo (5/10) : Pas fait pour être seul en pointe. Un match pénible sauvé par quelques tirs, quand même, et puis ce penalty bien tiré. Il a failli tomber en le tirant, mais on ne dira rien...

Quentin Boisgard (4/10) : Il a fait son lot d'erreurs : la bourde qui permet à Ballo-Touré de tirer sur la barre, et cette balle de but sur laquelle il n'ose pas tirer. Mais en piston droit, il n'a pas fait tache. Dans une équipe qui tournerait bien, ce serait sûrement un régal.

Matthieu Dossevi (4/10) : Lui aussi a semblé perdu dans ce système. Malgré tout, quelques combinaisons et de la volonté. On se contente de ça.

NOS FLOPS

Max-Alain Gradel (3/10) : Provoque un penalty grâce à un slalom de Boisgard. Pour le reste, il n'avait pas d'idées. Une fois de plus.

Issiaga Sylla (3/10) : À ce poste de piston, on l'imaginait plus à l'aise. Finalement, il n'a pas trop su se situer, incapable de combiner avec Gradel ni de protéger Goncalves.

Baptiste Reynet (3/10) : Sur une mauvaise série sur les penaltys. Et surtout trop passif sur le second but. Globalement, on l'a senti fébrile. Il faut espérer qu'il ne lâche pas mentalement.

Ibrahim Sangaré (3/10) : Un des rares capables d'accélérer le jeu, mais il a surtout perdu des duels et subi au milieu, surtout en deuxième mi-temps.

William Vainqueur (2,5/10) : Comme d'hab : une bonne entame, puis porté disparu. Il a d'abord plutôt bien distribué, avant de jouer systématiquement vers l'arrière. Son pêché mignon.

Nicolas Isimat-Mirin (2/10) : Trop souvent en retard. Où est passé le joueur qui s'était imposé au PSV, dans un club qui jouait la Ligue des Champions? Comment peut-il finir le match avec le brassard ?

Mathieu Goncalves (1,5/10) : Si le penalty sifflé contre lui est très sévère, il est coupable sur le dernier but. Quand il joue, il coûte des buts... À trop le faire jouer à un poste et dans un dispositif qu'il connaît mal, on risque de griller un jeune pourtant prometteur. Comment lui en vouloir ?

Agustin Rogel (1,5/10) : De toute évidence, et comme prévu, Rogel n'a pas le niveau pour la Ligue 1. En état de panique quand le ballon était dans ses pieds. Lent. Il fait son possible...

Antoine Kombouaré (1/10) : Ok, c'est une hécatombe en défense. Mais son équipe était complètement perdue dans ce 3-4-3. Un gouffre séparait les attaquants et le milieu. L'animation offensive aura reposé sur les fulgurances de Boisgard, Dossevi voire Gradel... C'est-à-dire les trois joueurs qu'il a sortis. Mais bon, "tactiquement, c'était intéressant", c'est lui qui vous le dit.

Nos derniers articles