TFC 1-2 Monaco : J'y étais pour vous

Publié le 05 December 2019 à 11:20 par Anthony Labatut

La composition des équipes donne le ton de cette soirée. Wissam Ben Yedder est copieusement applaudi par les supporters toulousains, tandis que l'annonce des joueurs du TFC laisse sans voix (sens propre) le Stadium. Le petit prince du Stadium va rapidement ouvrir le score pour sa nouvelle équipe. Mathieu Goncalves est auteur d'un geste non maîtrisé envers Jean-Kévin Augustin, qui s'écroule dans la surface (a-t-il été réellement touché ?). WBY transforme le penalty et, avec la bonté qui lui colle à la peau, ''s'excuse'' immédiatement avec un geste envers les tribunes du Stadium. Les fans toulousains répondent avec plusieurs applaudissements. Alors que Jean-François Soucasse en prend pour son grade (''Soucasse démission, Soucasse démission !''), le show Agustin Rogel débute avec une chandelle qui finit en touche alors qu'aucun danger n'était recensé. Le Stadium a trouvé sa bête de foire, et ne manque pas de le féliciter lorsqu'il réussit quelque chose, comme cette banale remise au gardien de la tête qui reçoit les acclamations des tribunes. Monaco et Toulouse font jeu égal, et ce but tôt laisse beaucoup de regrets : ''Chaque semaine, c'est pareil''. La mi-temps approche, et le duel des défenses est à son apogée. Fodé Ballo-Touré tacle par derrière Max-Alain Gradel, et le TFC se voit accorder un penalty logiquement pour cette faute bête. Yaya Sanogo tire parfaitement et égalise ! Le score en reste là malgré une dernière occasion monégasque suite à une mésentente entre le gardien et l'inhabituel ailier droit du TFC qui aurait pu coûter cher.

Au retour des vestiaires, la domination monégasque va se faire remarquer très vite : Augustin marque de près, mais heureusement que le centreur se trouvait en position de hors-jeu. Deuxième avertissement en quelques minutes. Toulouse a complètement lâché, et subit les assauts des ''rouges''. Gelson Martins rate l'immanquable, avant de redonner l'avantage à son équipe suite à un marquage trop laxiste de la défense toulousaine. Le Portugais a une troisième situation de but, mais n'a toujours pas envie de marquer. Goncalves, fautif sur le but, repousse héroïquement le ballon. Invectivé, Baptiste Reynet s'engueule même avec certains supporters présents derrière les cages. Ayant réussi à prendre le dessus en seconde mi-temps, l'ASM s'impose logiquement face à un TFC trop sur ses gardes, et en manque de repères lors du second acte. Le Stadium siffle les Violets, et Reynet semble abasourdi. Le tour d'honneur obligatoire sous Pascal Dupraz ne sera pas effectué, et le seul, le vrai, l'authentique toulousain du soir Wissam Ben Yedder se présente devant le virage Brice Taton pour apporter son soutien aux Indians. L'homme du match, de la soirée, de la décennie. 

Nos derniers articles