TFC 1-1 Pau : La purge du samedi soir, et j'y étais pour vous !

Publié le 17 janvier 2022 à 00:00 par Cédric Polizzi

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas été en honneur sud, et ça ne m’avait réellement pas manqué. D’une part parce que nombreux sont spectateurs plutôt que supporters. D’une autre parce que ça commente et critique en disant tout et n’importe quoi. Pour vous prendre un exemple, lors de l’entrée des deux équipes, certains ont levé les écharpes, et certains leur ont demandé de les baisser pour voir le terrain. Enfin bref, on n’est resté qu’une mi-temps à cette place, avant de rejoindre le kop, qui avait de la gueule malgré la jauge, une fois de plus.

La première mi-temps n’est vraiment pas d’un haut niveau, rappelant les purges des vieilles époques. Les joueurs glissent les uns après les autres, il y a beaucoup de déchets techniques. Bibiche se blesse tout seul après un changement d’appui. Compliqué, à l’image de la soirée. Ratao rate absolument tout ce qu’il entreprend, bien loin des derniers matchs. Diarra ne réussit absolument rien en latéral gauche, comme lors des derniers matchs. Tactiquement, les choses sont bancales. Pau étant très faible, la défense n’a pas grand-chose à faire, mais l’équipe est coupée en deux, avec peu d’intentions de jeu. On rate beaucoup trop de choses pour espérer quoi que ce soit, et quand on a des opportunités, on envoie des pralines au-dessus du but. Les Palois commencent déjà à gagner du temps la 30ème minute. On est dans une superbe soirée.

À la mi-temps, on se décide à rejoindre le kop placé en quart de virage. En seconde mi-temps, les choses sont légèrement meilleures, en témoignent ces statistiques parlantes en nombre de frappes (25 au total sur l’ensemble du match). Ratao, à côté de ses pompes est remplacé par Ngoumou peu avant l’heure de jeu. Ce dernier est en jambes, mais manque de rythme. On prendra un but sur une semi-occasion : après un premier arrêt de Dupé, notre gardien, est pris à contre-pied. Défensivement, on n’était pas là sur le coup. Mais au-delà de ça, à chaque fois qu’il y a une occasion contre nous en championnat, ça se concrétise régulièrement par un but : Niort, Rodez, Pau…

À la suite de ça, les Toulousains vont pousser, sans réelles idées de jeu. On passe uniquement par Branco et le côté droit. Healey continue ses vendanges en envoyant un missile au-dessus de la barre, pourtant seul face à la cage vide après avoir fait le travail. Desler tente sa chance, mais tombe sur Olliero, comme Spierings, comme Ado, comme tous les autres en fait. C'est une attaque - défense qu'on observe, mais il fallait peut-être mettre ce rythme avant d'encaisser le but. La pression s’accentue sur les cages adverses, et les Palois craqueront sur une frappe de l’inévitable van den Boomen. 1-1, et malgré les derniers assauts violets, le score sera inchangé. Le tour d’honneur des joueurs se terminera devant le kop des IT qui entonnera son nouveau son "C'est la meilleure tribune du championnat ! Le Virage Brice qui chante pour Tolosa ! Tous obsédés par la même idée, encourager les gars du TFC".

Nos derniers articles