TFC 1-0 VAFC : 16 points (positifs) à retenir à la trêve

Publié le 29 août 2021 à 18:30 par Samuel Cadène

16 points. Avec ce total en six matches de championnat, le TFC est leader de Ligue 2. A cette occasion, nous avons décidé de briser les codes des classiques éditos d'après-match, et de vous proposer une liste non-exhaustive de 16 points positifs qui montrent que les Violets sont sur la bonne voie. Alors détendez-vous, ouvrez vos chakras, c'est parti pour une virée en première classe direction le verre à moitié plein !

1) Toulouse parvient enfin à rester premier !

Combien de fois l'an passé le TFC a eu l'occasion de passer en tête du championnat après un faux-pas de Troyes ou de Clermont ? Malgré ces possibilités répétées, Toulouse n'est pas parvenu à se hisser au sommet de cet Everest symbolique. Depuis deux journées, et jusqu'au match en retard du Paris FC à Ajaccio, le TFC est enfin à sa place, celle de leader. Espérons que cela dure le plus longtemps possible cette année !

2) Cinq victoires consécutives, l'idéal pour mettre la daronne à l'abri

10 points de plus que l'an passé à la même période, qui l'aurai cru ? Alors certes, le début de saison miteux de l'an dernier pouvait difficilement être pire en cet exercice 2021/2022. Pour autant, un point positif à ressortir de cet enchaînement de succès, c'est que vous pouvez désormais mettre la daronne à l'abri en versant votre PEL sur une victoire de la troupe à Philou. On dit merci qui ?

3) Et la data vit le king en Desler

Quand on a vu Mikkel Desler arriver pour remplacer Kelvin Amian parti en Italie, on a immédiatement pensé à une farce de mauvais goût. Le crâne dégarni, une barbe mal taillée, et une tête de gentil, pas l'archétype du latéral moderne en somme. Mais si l'habit ne fait pas le moine, la data, elle, ne semble pas s'être fait berner. Un coffre à faire pâlir un Renault Espace, des coups d'épaule qui vous envoient faire une bise à Thomas Pesquet, et un caractère de sanguin comme les Toulousains les aiment, voici ce qu'est en réalité le danois. Le meilleur joueur du TFC version Montanier, c'est bien lui. Nickel Desler.

4) La randonnée de Montanier est en bonne voie

Arrivé de Lens avec notre cher Micka Debève, Philippe Montanier est en train de mettre tout le monde d'accord en ce début de championnat. Avec lui, le groupe dit mieux travailler lors des séances d'entraînements, et comme on joue comme l'on s'entraîne, les résultats s'en ressentent. Avec ses schémas tactiques variables en fonction des besoins, Montanier sème le trouble chez l'adversaire, mais jamais chez ses joueurs. Son 4-3-3 sans Adli et Antiste est un succès, et ça, il faut bien avouer que c'est fort. Prince Philippe.

5) Ado, une maturité surprenante

Japonais, numéro 7, rapide, explosif, et maintenant buteur ! Ado Onaiwu est en train de s'adapter à la France plus vite que ce que l'on espérait. Passant non loin de sectionner la tête de Baptiste Reynet à Dijon, c'est avec son coup de casque tout droit sorti d'Olive et Tom qu'il a offert le trône de leader à ses coéquipiers hier après-midi. En alternant son placement avec Ngoumou, il n'a montré que son numéro à Debuchy hier. Pas très respectueux envers les anciens tout ça Ado... Non mais Onaiwu là ?

6) L'émergence d'Anthony Rouault et Nathan Ngoumou

Il a tellement progressé dans sa manière de défendre qu'il en devient écoeurant pour ses adversaires. Auteur encore une fois d'un excellent match hier contre VA, Anthony Rouault a justifié la confiance que lui a accordée le club en le prolongeant le mois dernier. De son côté, Usain Ngoumou a aussi démontré l'étendue de son talent. À Dijon, il a causé un tour de reins à Daniel Congré, et crucifié deux fois Reynet. Son excellent match en Bourgogne l'a fait repasser devant Bangré dans la hiérarchie des ailiers, il faudra s'en montrer digne. 

7) Le Stadium répond présent

7600 supporters se sont déplacés hier pour voir le retour de Cuffaut au Stadium. Après nous en avoir collé quatre l'an dernier, le néo-central n'a rien pu faire pour éviter la défaite à son équipe. Dans un Stadium chauffé à blanc, le TFC retrouve son âme progressivement. Loin des jets de bouteilles et autres inepties du football moderne, les travées du petit Wembley poussent 90 minutes durant pour conserver les scores aux côtés de ses soldats. Mieux, à l'extérieur aussi, le virage Brice fait honneur à ses couleurs. Le Nouste Camp s'en rappelle encore...

8) Hamza Sakhi, attendu comme le messie

Meilleur passeur de Ligue 2 l'an passé, joueur de classe doté d'une technique au-dessus de la moyenne. Voici en une phrase le résumé du joueur qui va peut-être poser ses valises au Stadium dans les prochains jours. Hier, tout le peuple violet chuchotait son nom dans les boyaux du Stadium. Reste à savoir désormais à quel poste le Marocain va évoluer dans le dispositif de Montanier. L'attente est grande autour d'Hamza, et c'est Sakhi est bon !

9) Van den Boomen, la saison de l'explosion ?

L'an dernier, il avait baissé le pied en cours de saison, et Koné lui avait volé sa place. Cette fois-ci, le longiligne numéro 8 entend bien continuer de rouler sur la Ligue 2 sur la durée. Avec 5 passes décisives et deux buts sur penalty, VDB est le Toulousain le plus décisif de l'effectif. beIN SPORTS rappelle à chaque fois "la qualité de ce joueur sur les coups de pied arrêtés", alors nous aussi on s'y met ! Son rendement plus faible après le repos est compensé par l'entrée de Begraoui, donc pour le moment, Montanier semble avoir trouvé la bonne utilisation de la machine néerlandaise. Oranje mécanique.

10) Dupé garde la pêche

Que c'est rassurant de voir semaine après semaine la régularité de Maxime Dupé dans les cages du TFC. Le portier est l'un des grands artisans du début de saison en fanfare des Violets. Encore hier, ses trois parades de grande classe ont permis aux siens de ne pas courir après le score. Quand il est en colère après sa défense, mieux vaut ne pas traîner dans les parages. Mad Max.

11) Captain Brecht, le soldat de l'été

Comment dresser une liste de points positifs sans parler de Bibiche ? Le numéro 10 du TFC dans le dos, le capitaine belge le porte à merveille. Buteur décisif à Pau, sa combativité sur le terrain et son leadership naturel font de lui le candidat idoine à la succession d'un Trejo dans nos cœurs. Dejaegere n'a pas encore le coffre pour tenir tout un match et se fait relayer par le bondissant Genreau, tout aussi élégant balle au pied. Avec ces deux-là, le Tèf semble habillé pour l'hiver, même en plein été !

12) Le TFC au top de la confiance avant de jouer les gros

On ne le répétera jamais assez, mais les séries positives amènent ce supplément de motivation à tout un groupe qui n'a pour seul objectif que de poursuivre l'invincibilité après la fenêtre internationale. Et ce sera tant mieux, car du lourd va arriver très vite. Le Havre, Grenoble, Caen ou Auxerre seront au menu d'ici au 16 octobre pour nos Violets. Les points pris contre des adversaires plus faibles permettront de jouer l'esprit libéré contre les cadors de Ligue 2. Comme dirait un certain Laurent P, "en tout cas, on se le souhaite".

13) Tout le monde n'a pas encore joué...

Bangré Skytta, Sanna, Begraoui, Ratao, Diakité sont des noms qui n'ont pas eu de temps de jeu, ou si peu depuis la reprise. Parmi eux, certains comme Diakité affichaient une forme étincelante avant de se blesser, et vont peut-être venir rebattre les cartes en défense. En attaque, Skytta et Bangré pourront venir faire concurrence aux titulaires, tandis que tout le monde espère que Ratao ne porte pas bien son nom... Un effectif XXL, c'est sans doute ce qu'il avait manqué l'an dernier pour aller jusqu'au bout.

14) Denis Genreau, le grand gourou

Un penalty obtenu à Dijon, une belle entrée hier, et le nouveau numéro 5 du club marque de plus en plus de points à mesure que les semaines passent. Hier, les privilégiés ont pu admirer son slalom dans la défense nordiste. On demande à en voir davantage, mais cet Australien nous plaît bien. 

15) De nombreux internationaux A

Gabrielsen sélectionné avec les A en Norvège, Sylla avec les A de Guinée (il va d'ailleurs partir à la CAN s'il ne se blesse pas), Ado avec le Japon, Genreau avec l'Australie. Ca commence à faire un paquet d'internationaux pour un club de seconde division. Encore quelques matches de haut niveau et Bibiche ira expliquer comment on tire un corner à Kévin de Bruyne. On parie ? 

16) La boutique du club a vraiment fière allure

Petit point Cristina Cordula featuring Valérie Damidot sur LesViolets.Com. Si les maillots de cette année ne sont pas vraiment exceptionnellement beaux, la boutique où ils sont vendus, elle, est superbe. Depuis le temps que ce lieu mythique méritait un coup de neuf, voici chose faîte, et de fort belle manière. Quand on vous dit qu'il y a de quoi se réjouir !

Nos derniers articles