Sommes-nous trop patients avec Koulouris ?

Publié le 17 September 2020 à 15:15 par Samuel Cadène

Alors que le TFC jouera samedi à Clermont son quatrième match officiel de la saison (15h sur beIN SPORTS 1), Efthymios Koulouris n'a toujours pas marqué le moindre but en Ligue 2. Et le cas du buteur Grec pourrait vite commencer à devenir problématique s'il ne débloquait pas rapidement son compteur. Mais revenons un an en arrière. À l'été 2019, le natif de Skydra débarque avec le statut d'illustre inconnu en provenance du PAOK Salonique, club qui l'avait prêté toute la saison à une autre formation grecque, l'Atromitos Athènes. Dans la capitale hellène, l'avant-centre réalise la meilleure saison de sa jeune carrière. Du haut de ses 23 ans à l'époque, il empile alors les buts comme les perles (25 réalisations en 2018/2019) et devient même international A. Alain Casanova avait alors été séduit par son profil et avait obtenu du président Sadran sa venue contre 3,5 millions d'euros. Dans la saison noire du TFC, Koulouris devient vite une des coqueluches du Stadium. Son égalisation dans les derniers instants à Brest ou son match plein d'envie soldé par un but dans le derby contre Bordeaux laissait à penser que, dans d'autres circonstances, ce garçon pouvait devenir une vraie machine à marquer au TFC. 

Plus aucun but en championnat depuis le 5 octobre 2019

Au sortir d'un exercice 2019/2020 plombé tant par le Covid-19 que par son manque de confiance grandissant de manière exponentielle, "Koulou" conclut sa première saison en Violet avec un (trop) faible bilan. Ses 4 buts et 2 passes décisives n'auront pas permis aux Toulousains de sortir la tête de l'eau. En regardant les choses de manière pragmatique, que demande-t-on à un attaquant ? La réponse la plus courante est me direz-vous : "de marquer". Et c'est là que le bât blesse. Depuis le derby de la Garonne le 5 octobre 2019, Koulouris n'a plus scoré en championnat, soit une disette s'étalant sur 348 jours. Pire, durant la préparation, il n'a inscrit qu'un but contre Sète, a été touché aux ischios-jambiers, et a manqué un penalty contre Bordeaux... Quand on sait que le but est "la nourriture de l'avant-centre", le Grec passera bientôt derrière les affiches sans les décoller. Dans un système tactique en 3-5-2 où Patrice Garande lui a donné comme consigne de redescendre tel un faux 9, afin de laisser Bayo devant, il se retrouve à être à la fois partout et nulle part. Koulouris redescend, aide à la construction certes, mais n'est pas dans la surface quand il faudrait qu'il y soit. À sa sortie contre Sochaux lundi soir, il a même été sifflé par une partie des supporters. C'est pourquoi la question qui se pose aujourd'hui est : sommes nous trop patients avec lui ?

Par le passé, les cas Odsonne Edouard et Lukebakio

N'ayons pas la mémoire courte, le TFC est un club coutumier du fait. À trop faire confiance aux mêmes attaquants en manque cruel de confiance, le club est passé à côté de jeunes qui ne demandaient qu'à être lancés dans l'arène. Il n'y a qu'à voir les récentes performances de joueurs comme Odsonne Edouard du côté du Celtic Glasgow ou en Équipe de France Espoir, ou encore de prêter attention aux saisons plus que réussies de Dodi Lukebakio en Allemagne. Alors me direz-vous, ce n'est pas en le mettant sur le banc qu'il retrouvera de la confiance, certes. Mais en attendant, instaurer une vraie concurrence à son poste ne peut en aucun cas lui faire de mal. Au contraire, une réaction d’orgueil serait la bienvenue tant dans son intérêt que dans celui du TFC. Aussi l’histoire nous dira si Rhys Healey est un énième Yannis Tafer ou bien un Ben Yedder. Toujours est-il que ce n'est pas en accumulant dix minutes par-ci par-là que l'Anglais montrera l'étendu de son potentiel talent. Malgré tout, Efthymios Koulouris devrait être titulaire samedi contre Clermont. À lui de nous faire mentir.

sondage
2631 votes
Que pensez-vous qu'il faille faire avec Koulouris ?
Continuer à lui accorder de la confiance, ça va payer !
48.6%
1279 voix
Donner sa chance à Healey, on a assez attendu !
51.4%
1352 voix

Nos derniers articles