Shoji : "À Toulouse, avec le Coronavirus et sans mon traducteur, ça aurait été très dur"

Publié le 02 avril 2020 à 00:00 par JB

La rédaction du site LesViolets.Com prend des nouvelles de Gen Shoji, transféré en février au Gamba Osaka. Le défenseur central a manqué la première journée de championnat le 23 février, toujours à cause de sa blessure à la cheville contractée à Toulouse. Depuis, la J-League (D1) a été arrêté et ne reprendra que le 9 mai, après l’épidémie de Covid-19. Shoji en a profité pour reprendre l’entraînement courant mars et sera prêt, si tout va bien, pour regoûter aux joies de la compétition début mai.

Au Japon, l’heure n’est pas au confinement total avec 1200 malades du Covid-19 et 43 décès. Les Nippons ont même fêté les cerisiers en fleurs, tradition dans leur pays en festoyant sous ces arbres. Dans la presse de son pays, l’international japonais s’est exprimé au sujet de ce Coronavirus, qui touche l’Hexagone de plein fouet : “En France, j’aurais été obligé de rester à domicile pendant au moins un mois. J’ai entendu dire que les policiers étaient de garde et qu’ils donnaient des amendes de 130 euros pour ceux qui ne respectaient pas la règle. J’aurais vraiment été en difficulté à Toulouse sans pouvoir avoir mon traducteur et sans pouvoir quitter la maison. Cela aurait été mentalement difficile pour moi et très dur pour ma famille. C’est un concours de circonstances, mais je suis revenu au Japon au bon moment.

Nos derniers articles