Saumur 1-2 TFC : La qualification, et c'est tout

Publié le 08 April 2021 à 00:25 par Christophe Canard

Le match

C’est, sans surprise, dans une ambiance champêtre que Toulouse est allé chercher sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France. Difficile de résumer ce match tant il s’y est passé peu de chose. Patrice Garande avait comme les tours précédents misé sur une équipe très jeune, avec pas moins de huit joueurs issus du centre de formation. Pour seuls cadres, il s’est appuyé sur le duo batave Spierings-Van den Boomen au milieu, et sur Vakoun Bayo en attaque, dans un 433 peu utilisé cette saison.

L’entame de match est vaguement à l’avantage des Toulousains, mais il ne se passe rien avant la 19e minute, et une main Saumuroise dans la surface. Comme d’habitude, c’est Stijn qui s’y colle, et comme d’habitude (ou presque), il ne manque pas sa transformation. Les Violets mènent 1 à 0. Juste derrière, les Saumurois, qui avaient décidé de laisser le ballon, mais qui jouaient quand même avec un bloc assez haut, accentuent leur pressing. Leurs efforts sont récompensés puisque, suite à une très mauvaise relance de Célestin, et un déboulé sur l’aile droite, c’est Bouhoutt qui trompe Bloch du droit.

Au retour des vestiaires, les Violets semblent rentrer avec de meilleures intentions, mais ce sont bien les joueurs des bords de Loire qui se montrent les plus dangereux, envoyant leurs tentatives échouer à quelques centimètres du poteau droit de Bloch, battu sur les deux actions (58e et 64e). Mais c’est sur un débordement côté droit de Mvoué que la libération viendra. Le jeune Camerounais centre sur la tête de Bayo qui remise sur Bangré. Le jeune Pitchoun ouvre son compteur en professionnel. Les hommes de Patrice Garande géreront avec plus ou moins de sérénité la fin de match pour se qualifier pour le premier quart depuis la saison 2008-2009, ou les Violets avaient échoué en demi-finale contre Guingamp, match haï par bon nombre de supporters. En 20 ans, ce n’est que la deuxième fois que les Toulousains se qualifient à un stade aussi élevé de la compétition. Espérons que cela dure !

Revue d’effectif

Dans les buts, Bloch n’a eu pas grand chose à faire, sans dégager une sérénité à toute épreuve. Son jeu au pied semble perfectible, alors qu’il semble plus serein dans les airs. En défense, la paire Diakité-Célestin a semblé plutôt solide et forte dans les duels. Le jeune Pitchoun, pour son premier match en pro, a montré plutôt de très belles choses, mais son match est terni par sa relance manquée plein axe qui amène le but Saumurois. Sur les côtés, Semaoun, costaud derrièreet Rapnouil ont semblé appliqués, mais parfois brouillons et sur la réserve. À revoir. Au milieu, on aurait aimé bien plus du duo batave. Si Spierings a une nouvelle fois parfaitement tiré son penalty, on attendait de VDB qu’il rayonne dans l’entrejeu et sur les coups de pieds arrêtés, ce qui ne fut jamais le cas. Pour sa première titularisation, Mvoué a pu laisser entrevoir un certain potentiel, mais il s’est peu à peu effacé au cours du match. À noter la très bonne entrée de Bangré, auteur du but victorieux.

Sur les ailes, on a pu sentir que Ngoumou était assez clairement techniquement au-dessus, avec une belle combativité, mais un manque de précision dans le dernier geste assez constant. Soudani, de son côté, a semblé globalement emprunté. Mais probablement moins que Bayo, totalement transparent, même si le nombre de ballons corrects qu’il a reçu se compte sur les doigts d’une seule main. Enfin, la rentrée de Koulouris en neuf et demi fut encourageante, même s’il a dû beaucoup redescendre pour pouvoir participer au jeu.

Nos derniers articles