Sadran : L'image du TFC, le Stadium, ses ambitions

Publié le 30 juillet 2012 à 20:38 par jbredac

Dans une interview accordée à L'Equipe dimanche, Olivier Sadran a abordé plusieurs thèmes, sans langue de bois. Pour les retardataires, extraits sur AllezTFC.Com...

Son envie d'arrêter de présider le TFC
Olivier Sadran : "Le bruit a couru. Il faudrait qu'on cède nos parts. Mais à qui ? Comment ? Pourquoi ? Qui voudrait de ça ? Ce qui est certain, c'est que c'est très dur."

Le Stadium
"Depuis trois ans, j'ai des manèges gratuits pour les gamins autour du stade. Tout le monde se fout de moi. C'est mieux qu'une baston dix minutes avant le coup d'envoi. Le Stadium est ouvert aux familles, tout le monde trouve ça nul, car il n'y a pas d'ambiance. Je continue ma route, celle du sport. Foncièrement, j'ai sans doute tort, car j'ai de moins en moins de monde dans le stade. Et de moins en moins de partenaires."

L'image du TFC
"L'important, c'est de rester en L1, et  la base, c'est de bien défendre. On a dit qu'on défendait trop, d'accord. Mais, la saison passée, on a une possession de ballon de 71%. Ce n'est pas reconnu car on a une image qui nous colle à la peau. De temps en temps, elle est fondée, et parfois on ne nous fait pas de cadeaux. (...) Mais bon, quand on était proches de la quatrième place, on ne faisait pas plus de 15 000 spectateurs. (...) Il faut dire la vérité : partout en France, les clubs ont perdu 10 à 15% de supporters. Tout le monde ment et fait l'autruche."

L'envie de gagner
"Je ne voudrais pas d'un titre si cela impliquait d'avoir une vie infernale, avec la une des médias, tes joueurs qui font n'importe quoi, l'obligation de faire des esclandres dans les vestiaires et d'engueuler les arbitres. Je veux gagner, mais avec une éthique. La fin ne justifie pas toujours les moyens."

Le cas de Montpellier
"Il y a enchaînement de choses qui ont fonctionné, comme l'année où on termine troisième, alors qu'on ne doit pas l'être (en 2007). Ces années-là, vous avez toujours un buteur en pleine réussite (ndlr : Elmander avait marqué 11 buts en 2006-2007). Montpellier a fait un truc d'extraordinaire, et personne ne lui enlèvera cela. Après, pour le répéter, il faut être structuré."

 

Lire aussi :

Sadran parle du mercato et des attaquants

Nos derniers articles