Sadran attendu, le TFC affiche "fermé"

Publié le 11 mai 2020 à 00:00 par JB

Voilà désormais plus de 10 jours que la descente du TFC a été officialisée par la LFP. Et depuis, il ne s’est rien passé au club. Olivier Sadran prépare-t-il une grande annonce ou le Tèf prend-il déjà du retard pour la saison prochaine ?

Aucune communication

À 830 kilomètres au nord de Toulouse, Amiens a déjà frappé plus grands coups contre cette “injustice”. Le président du club picard enchaîne les interviews et Facebook Live accompagné de plusieurs personnalités, comme Laurent Blanc, Antoine Kombouaré et Alain Roche pour réclamer une Ligue 1 à 22 clubs l’an prochain. Une communication originale, qui marque les esprits, accompagnée par une pétition en ligne déjà signée par plus de 16 000 personnes.

Au TFC, c’est le silence total. Olivier Sadran n’a officialisé aucune action judiciaire. Aucun communiqué n’a été diffusé pour accepter ou remettre en cause la décision de la Ligue. Quand on connaît le Tèf, l’attitude de la direction ne surprend pas outre mesure. Sauf que dans cette situation, les supporters attendent un signe concernant les abonnements et les places déjà achetés.

Incertitude interne

En interne, c’est également le black-out. Jean-François Soucasse s’est fendu d’un message dans le groupe Whatsapp des joueurs, pour acter la descente en L2, saluer les partants et inviter les restants à une reprise de l’entraînement dès que possible. “Plus personne n’appelle les joueurs et certains cadres dans les bureaux se demandent même s’ils seront encore là dans quelques semaines” nous explique un proche du club. En clair, la question de la vente du club est plus que jamais au centre des préoccupations pour les salariés. Chez les joueurs, Baptiste Reynet a été on ne peut plus clair lors d’une récente interview pour Eurosport : “On ne sait pas encore ce qu’ils veulent faire de nous.” À ce jour, aucun entretien individuel pour évoquer l’avenir n’a été réalisé et rien n’a encore été planifié.

L’effectif se construit dès à présent

L’intégralité des clubs français a d’ores et déjà commencé à avancer sur certains dossiers en vue du prochain mercato estival. À Toulouse, Olivier Sadran n’a pas encore donné son feu vert pour lancer des offensives. “Il va quand même falloir s’y mettre” a glissé un membre de la cellule de recrutement à un de ses proches. Et le travail s’annonce titanesque pour aligner un effectif capable d’accrocher la montée dès 2021. Sadran est désormais à la croisée des chemins. Soit il vend, soit il prend des décisions audacieuses en nommant de nouvelles personnes avec des prérogatives fortes.

Nos derniers articles