Reynet, défense centrale, Bostock, Garcia, Gradel, les 10 paradoxes de la saison du TFC

Publié le 10 juin 2019 à 11:00 par JB

Alain Casanova n’a jamais vraiment trouvé son onze de départ. Voici les 10 paradoxes de la saison.

Baptiste Reynet meilleur en début de saison ?
Et pourtant… 2 clean sheets sur la première partie de saison (contre Nîmes et Angers), 4 sur la phase retour (contre Nîmes, Angers, Nantes, Lille).

Christopher Jullien a souvent changé de duo
En défense centrale, Jullien a été l’homme le plus utilisé par Alain Casanova (34 matchs). Il a d’abord eu un duo avec Kelvin Amian lors de la première journée, puis a enchaîné avec Jean-Clair Todibo, Stéphane Mbia, des charnières à 3 centraux et s’est enfin stabilisé en seconde partie de saison avec Gen Shoji.

Le duel Moubandje / Sylla
Sur les 20 premières journées, Moubandje a été titulaires à 19 reprises, contre seulement 2 titularisations entre les journées 21 et 38. Sylla, lui, a joué 7 fois lors de la phase aller… et 17 sur les matchs retour.

Le drôle de début de saison de Yannick Cahuzac
Sur les 10 premières journées, “Cahu” n’a été titulaire qu’une fois, avant d’enchaîner 7 apparitions sur les 8 matchs suivants.

John Bostock porté disparu
Lors des 8 premières journées, Bostock a été titulaire 7 fois. Son seul match manqué durant cette période, à Guingamp, était dû à une blessure. Et puis ? Trois petites titularisations en championnat ensuite entre la 9ème et la dernière journée.

Manu Garcia a fait gagner des points
Sur les matchs retour, l’Espagnol n’a été titulaire qu’à 6 reprises. Pourtant, avec lui dans le onze de départ, le taux de victoire du TFC est de 29%. Lorsqu’il n’était pas là, ce chiffre descend à 12%.

La première de Kalidou Sidibé
Le milieu de terrain de 2 mètres a découvert la Ligue 1 sur la pelouse de Strasbourg en novembre (1-1). Entre la 27ème et la dernière journée, il n’a manqué qu’un match pour cause de suspension.

Une année record pour Jimmy Durmaz
Jamais depuis son arrivée en 2016, le Suédois n’avait autant joué : 1901 minutes (36 matchs, 21 titularisations) cette saison, contre 1030 minutes l’an dernier (20 matchs) et 1520 minutes lors de sa première année (27 matchs). Durmaz en a profité pour inscrire 4 buts, contre 3 en 2017/2018 et 2 en 2016/2017.

Max-Alain Gradel décisif, puis décevant
Les chiffres concernant l’Ivoirien sont éloquents. Durant les matchs aller, il a inscrit 8 buts et délivré 4 passes décisives, contre seulement 3 buts et 1 passe sur les rencontres retour.

Un petit match Leya Iseka / Sanogo
Globalement, Aaron Leya Iseka a démarré la saison titulaire (11 titularisations lors des matchs aller, avant de n’en connaître que 4 ensuite). Sanogo, lui, n’a quasiment pas été vu en début de saison, avant de démarrer 12 fois en deuxième partie de saison. L’international espoir belge a néanmoins marqué un but de plus que l’ancien d’Arsenal (4 contre 3).

Nos derniers articles