Résultats, Dupraz, les 25 ans, l'interview des Indians Tolosa

Publié le 13 novembre 2017 à 16:30 par Rédac

Pendant cette trêve internationale, la rédaction du site LesViolets.Com vous propose une interview des Indians Tolosa, représentés par Marco, un de leurs responsables.

Quel bilan sportif tirez-vous de ces trois premiers mois ?
"La déception prime. On attendait beaucoup plus de cette équipe. L'absence de fond de jeu et surtout de volonté d'en produire devient très préoccupante. On a l'impression qu'on s'en remet à la chance pour marquer, le manque de combativité est criant et vu les joueurs que Dupraz a à sa disposition il est parfaitement anormal d'afficher cet état d'esprit.
On était très optimistes après le mercato, sans doute l'un des plus réussis de ces 10 dernières années sur le papier. Pourtant, sur le terrain c'est toujours la même chose, si ce n'est pas de pire en pire..."

Qu’attendez-vous pour la suite de la saison ?
"Il faut que les joueurs et le staff se ressaisissent. Il ne faut pas oublier qu'en février-mars le calendrier sera très difficile, c'est d'ici à la fin de l'année qu'il faut prendre des points et emmagasiner de la confiance.
On peut encore espérer accrocher les 10 premières places voire même l'Europe (au vu de la concurrence, sur le papier ça devrait être l'objectif prioritaire du club) mais il va falloir y mettre un peu de bonne volonté de la part de tous..."

Récemment, Pascal Dupraz a critiqué le public du Stadium. Êtes-vous choqués ? Déçus ? Lui donnez-vous raison ?
"Je comprends à titre personnel ce qu'a voulu dire Dupraz. On a dans le fond la même vision des supporters : le public doit être un acteur à part entière de la rencontre.
Maintenant, est-ce que c'était franchement le moment de parler de ça ? On a l'impression que c'est une excuse de plus, un énième contre-feu allumé par quelqu'un qui n'arrive pas à masquer ses propres lacunes. On peut lui renvoyer la balle : qu'il commence par s'occuper du niveau de son équipe et à faire progresser ses joueurs au lieu de déclencher des polémiques à la con, ça serait bénéfique pour tout le monde...
C'est tout ce que nous avons à dire à ce sujet, très sincèrement cette histoire à deux balles nous saoule plus qu'autre chose. On a l'impression que c'est devenu ces dernières semaines la question principale autour du TFC alors qu'il y a sans doute des problèmes plus importants à régler..."

Pour votre association, quelle est l’actualité ?
"Nous nous dirigeons vers l'année de nos 25 ans. Les festivités sont en préparation et on commencera à communiquer autour de tout ça très prochainement.
Je recommande néanmoins vivement aux supporters du TFC de commencer à réserver leur week-end du 24 février pour le match TFC-Monaco."

Contre Amiens, votre groupe a déployé plusieurs banderoles suite à l’incident du match Amiens - Lille. Quels retours avez-vous eu ?
"Globalement, les retours étaient positifs. Les gens ont compris ce qu'on a voulu faire passer comme idée. Maintenant, il faut se battre pour que les responsables soient sanctionnés à la hauteur de leur faute. Et, plus important encore, que le dialogue entre les instances et les supporters que nous n'avons de cesse de réclamer depuis des années s'ouvre enfin."

Avez-vous eu l’impression d’être entendus ? Plus généralement, pensez-vous que le TFC est « responsable » envers ses supporters ?
"Entendus, je ne sais pas. Nous étions en colère et nous voulions exprimer cette colère. Il faut bien comprendre que ce qui s'est passé, c'est comme si quelqu'un prenait sa voiture à 3 grammes, roulait à 130 en centre-ville, grillait les feux rouges, et venait dire que si la petite vieille s'est faite écraser c'est parce qu'elle n'a pas traversé assez vite ! C'est un discours ignoble, inacceptable et irresponsable qu'ont tenu les responsables sportifs et politiques amiénois. Il est dans l'intérêt de tous qu'ils répondent de leurs actes de négligence et qu'on comprenne pourquoi et comment de tels actes avaient pu être commis jusqu'à cet accident.
Le TFC, comme n'importe quel club professionnel et amateur, n'est pas seulement responsable envers ses supporters, il est responsable de l'accueil de la totalité du public lors des événements qu'il organise. Je suis persuadé que jamais ils ne laisseraient une rencontre avoir lieu dans de telles conditions et qu'ils fassent encourir de tels risques aux gens qui viennent au Stadium.
Encore une fois le problème dans cette affaire est qu'on est au mieux dans une logique irresponsable à l'extrême, au pire dans une histoire de corruption. Dans tous les cas cela aurait pu déboucher sur un drame. Quand on est irresponsable au point d'en devenir un criminel, la moindre des choses est que l'on soit empêché de nuire. C'est tout ce que nous demandons à la justice : qu'elle mette hors d'état de nuire ces gens, du président du club d'Amiens au préfet de la Somme, en passant par le président d'Amiens Métropole. D'autant qu'il est aujourd'hui prouvé qu'ils ont menti..."

Nos derniers articles