Rennes 0-3 TFC : À l'aise, Breizh !

Publié le 25 septembre 2014 à 00:16 par LesViolets

Ce mardi, le TFC s'est brillamment imposé à Rennes (0-3). Retour sur cette belle soirée.

Rennes 0-3 TFC
Buts : Pesic (42ème), Diagne (57ème, csc), Ben Yedder (62ème) pour Toulouse.

Il y a des soirs qu'on n'oubliera pas de sitôt. Qui aurait pu croire, en une seule soirée, gagner à l'extérieur et sur Canal+ ? En une seule soirée, nos Violets ont fait tomber deux mauvaises séries. En une seule soirée, nos Violets ont montré à la France du foot qu'ils savaient jouer. En une seule soirée, nos Violets ont broyé les galettes bretonnes.

Dès les premiers instants du match, on a senti un TFC appliqué et en forme. Tout un symbole, c'est Pesic, incapable de marquer le moindre but malgré de multiples occasions depuis son arrivée, qui a ouvert le score après une sublime partie de jongles de Regattin en pleine surface (0-1, 42ème). Puis, au retour des vestiaires, en cinq minutes, Toulouse mettra fin au suspense grâce à des buts de Diagne contre son camp (centre de Tisserand, Doumbia au pressing dans les airs, 0-2, 57ème) et de Ben Yedder (nouvelle passe décisive de Regattin, 0-3, 62ème).

Le fameux coup du ketchup

Le score aurait pu être bien plus lourd : un penalty aurait dû être sifflé en première mi-temps pour une faute évidente sur Tisserand et Ben Yedder s'est vu refuser un but pour une main... complètement inventée par l'arbitre de touche. Ce même arbitre qui avait oublié la grossière main d'un défenseur bordelais face à Bastia fin août. La LFP pourrait lui proposer de passer chez Afflelou, non ?

Le Tèf nous a fait le coup du ketchup. Rien ne sortait jusqu'à maintenant à l'extérieur, et tout est sorti d'un coup ce mardi soir : des buts (aucun encaissé !), du spectacle et une première victoire hors du Stadium. Du coup, on espère ne pas avoir terminé le pot et que le ketchup continuera de couler pendant quelque temps.

Seul point noir de la soirée : la blessure de Didot qui s'est fait mal au genou. En attendant les résultats précis des examens, il faut déjà s'attendre à ne pas le voir jouer pendant plusieurs semaines.

Cette victoire nous rappelle également qu'aucun autre championnat n'est autant homogène que la Ligue 1. Une équipe peut se faire peur chez elle face à Caen, avant d'en planter trois à Rennes. C'est comme ça pour 95% des clubs français... à l'exception de Paris qui est au-dessus du lot (et le redeviendra dans les prochains jours). Tiens, Paris, justement, c'est notre prochain adversaire. On n’imaginait jamais gagner sur Canal+. Fermez les yeux et rêvez d’une victoire devant les Qataris... À samedi !

JBJ (photos : Canal+ et ketchup.com)

Nos derniers articles