Recrutement, formation, fonctionnement interne, ce qu'il faut retenir de l'article de L'Équipe

Publié le 07 décembre 2019 à 19:25 par Marco Ghisleni

Dans un grand format publié dans son édition du samedi, L’Equipe a décidé de mettre en lumière le fonctionnement du TFC, lanterne rouge de Ligue 1 avant cette 17ème journée. Que retenir de cette double page ?

Le recrutement décrié

Un agent, dont le nom est resté anonyme a raconté l’envers du décor : « Toulouse, tu vois bien que c’est trop tranquille, trop même, particulièrement à la cellule de recrutement . Ce club a besoin d’être secoué. Encore faudrait-il que le président en ait envie ». L’archi-influence d’Olivier Sadran est critiquée notamment dans la prise des décisions importantes. En effet, d’après le quotidien, le président aurait choisi de rappeler Alain Casanova alors que dans le même temps Dominique Arribagé (directeur de la cellule de recrutement) s’était déjà mis d’accord avec un autre entraîneur … « O.S. doit se demander s’il veut un directeur sportif qu’il va laisser travailler ou qui va lui permettre de tout diriger ».

Le cas Sidnei

Après les départs d’Issa Diop et de Christopher Jullien, les dirigeants violets ont tenté de trouver les remplaçants parfaits, en vain. Aucune solution n’a été trouvée aujourd’hui et leurs successeurs peinent à donner satisfaction. La raison ? Toulouse s’est longtemps entêté à vouloir recruter le défenseur Brésilien Sidnei à l’été 2018 (il rejoindra le Bétis Séville), sans savoir pendant longtemps que celui-ci était inaccessible financièrement. Une lenteur dans les renseignements qui sera fatale, le TFC fera signer en catastrophe Stéphane Mbia dont l’apport sera proche du néant.

Des jeunes lésés

Les jeunes pousses du TFC restent une valeur sûre dans l’Hexagone, en témoigne la finale de Gambardella l’an passé. Pourtant, la création du groupe Elite a semble-t-il fait plus de mal que de bien. « On les a lancés dans le grand bain en leur donnant beaucoup de responsabilités qu’ils ne peuvent pas assumer » témoigne un proche du club. Des joueurs qui se sentent parfois laissés de côté et en marge de l’équipe première malgré leur contrat professionnel paraphé. Ainsi, plusieurs pourraient céder à des propositions extérieures à cause de leur manque de temps de jeu. C’est le cas d’Adil Taoui (18 ans), dont l’envie de départ est désormais connue en interne.

Nos derniers articles