Prix de vente du TFC, utilisation du Stadium, recrutement, les révélations du Parisien

Publié le 23 October 2020 à 13:30 par JB

Ce vendredi, Le Parisien / Aujourd’hui en France a diffusé sur son quotidien une enquête avec des révélations sur la vente du TFC à RedBird. Le titre est clair : “Toulouse, simple jouet des Américains ?” et conclut par cette phrase : “En s’abandonnant à un fonds d’investissement américain dont l’unique but est le business, le TFC a peut-être mis le doigt dans un engrenage dont il ne maîtrise pas tous les ressorts”. Voici les trois informations à retenir de ce dossier.

> Le prix de vente du TFC serait de 35 millions d’euros. À titre de comparaison, Troyes a été racheté par Manchester City Group pour 8 millions.
> La nouvelle direction serait entrée en contact avec Toulouse Métropole pour mettre en place une “délégation de service public” au Stadium. En clair, pouvoir utiliser les lieux librement. Actuellement, les deux partis sont liés par une convention qui a été renouvelée en début d’année pour 10 ans, avec une augmentation du loyer (en Ligue 1).
> Vincent Pialat, le journaliste qui a réalisé ce dossier, explique que Billy Beane, le précurseur de l’utilisation des data dans le sport et un dirigeant des Athletics d'Oakland de la Ligue majeure de baseball, a participé cet été au recrutement du TFC. “Les recrues du Pays-Bas, Belgique, c’est lui !” peut-on lire. Cette semaine, nous évoquions, d’ailleurs, l’intérêt de Gerry Cardinale pour Liverpool (lire ci-dessous).

Nos derniers articles