Pourquoi Stéphane Mbia quitte-t-il le TFC ? Explications et analyse de ses 5 mois passés

Publié le 16 janvier 2019 à 13:28 par JB

Dès mardi soir, le site LesViolets.Com vous a informé du départ précipité de Stéphane Mbia, six mois avant la fin de son contrat. Ce mercredi midi, le joueur a confirmé sa rupture de contrat avec le TFC. Que s’est-il passé ? Voici tout ce qu’il faut savoir.

Le TFC l’a retapé physiquement

Comme pour Jean-Clair Todibo, cette “affaire” Stéphane Mbia n’aurait jamais vu le jour si le TFC avait recruté un défenseur central dès l’été dernier pour succéder à Issa Diop. Voyant toutes ses pistes se refermer, le club a fait signer l’international camerounais, qui s’est lui-même proposé au Tèf, le 17 août. Son salaire a été estimé à 100 000 euros brut par mois selon L’Equipe.

L’objectif prioritaire pour Mbia était de retrouver un niveau physique acceptable pour la Ligue 1, lui qui n’avait plus joué le moindre match depuis l’automne 2017 en Chine. Il aura fallu attendre fin septembre pour qu’il puisse disputer une rencontre de National 3 avec la réserve. Un mois plus tard, le 20 octobre, Mbia a retrouvé le championnat français sur la pelouse de Nantes (4-0).

A-t-il apporté au TFC ?

Mbia n’aura finalement disputé que cinq matchs durant la première partie de saison. Si ses prestations de décembre ont été saluées par les supporters et observateurs, le Camerounais a passé la plupart de son temps entre l’infirmerie et les séances physiques. Au sein du vestiaire, Mbia a joué son rôle d’homme expérimenté auprès du groupe. Mais le courant n’est pas passé avec son entraîneur.

Casanova, le noeud du problème

Dès les premiers jours de l’automne, Casanova a utilisé Mbia en tant que milieu de terrain. Une décision incompréhensible pour le joueur qui aurait préféré jouer en défense centrale, ne s’estimant plus au niveau athlétique pour évoluer dans le coeur du jeu. C’est finalement en décembre que l’entraîneur du TFC l’aligne (enfin) derrière à Reims, Caen et Lille.

Sur un plan collectif, Mbia reproche à Coach Casanova une mauvaise gestion du groupe, du favoritisme envers certains et des choix tactiques incompréhensibles. Le coup de grâce a été porté le week-end dernier, lorsque Mbia a appris qu’il ne figurait pas sur la feuille de match pour affronter Strasbourg (1-2). C’est à ce moment-là qu’il a annoncé sa volonté de ne plus jouer sous le maillot du Tèf. Certains autres joueurs se sont mêlés à l’histoire, notamment Max-Alain Gradel, qui a ouvertement défendu Casanova.

Dans son communiqué officialisant son départ du club, Mbia remercie ses coéquipiers et les supporters, mais n’évoque évidemment pas le coach du Tèf. Son envie de quitter Toulouse ne date pas d'hier. À en croire certaines sources, il va prochainement s'engager avec un nouveau club.

Nos derniers articles