Possible vente du TFC : les avis de la rédaction du site LesViolets.Com

Publié le 11 mars 2020 à 18:30 par JB

L’information a fait couler beaucoup d’encre la semaine passée. Le TFC pourrait être vendu aux anciens propriétaires de l’OGC Nice durant le printemps. En attendant le résultat final des négociations en cours avec Olivier Sadran, la rédaction du site LesViolets.Com vous livre son avis.

Emamnuel Davila : “D'abord, je pense que le naufrage de la fin de l'ère Sadran ne doit surtout pas nous rendre moins exigeants envers la nouvelle direction. Surtout que Sadran avait acquis une légitimité avec la réussite de ses premières années. Et c'était un Toulousain. Les nouveaux ont tout à prouver.
Le bilan de leur expérience niçoise me semble très mitigé, mais la situation du TFC est différente. Si leur objectif est de faire une plus-value avec une revente dans quelques années, ça peut être une période de transition idéale : ils restructurent le club et le revendent à un actionnaire mieux armé une fois le Tèf installé en L1.
Je reste quand même très prudent, parce qu'au vu de leur réticence à investir de l'argent et leur vision court-termiste, si le TFC s'embourbe en Ligue 2 pendant 3 ou 4 ans, ils pourraient se montrer impatients et se désintéresser petit à petit du club. L'avenir me semble quand même très incertain.

Romain Ottaviani : “Comme toujours avec le TFC, on attend quelque chose pendant des années, ça arrive... et on est déçu.
Sadran a promis de ne vendre qu'à des personnes sérieuses, pourtant, sur le papier, les Sino-américains ne semblent pas parfaits.
Il semble que ce soit plus des businessman que des aficionados du football. Après le côté positif, c'est qu'il semble qu'un vrai directeur sportif soit en route. Ce sera toujours ça de pris.
Alors attendons de voir même si aucun de leur club n'a gagné quoi que ce soit. Au moins on sera pas dépaysé.

Anthony Labatut : “Je vois cette arrivée d’un bon œil. Sadran avait besoin de souffler, et le club avait besoin de voir autre chose. J’attends des nouveaux investisseurs qu’ils redonnent de l’intérêt à notre club et j’espère vivre des émotions. Même s’ils revendent dans 3, 5 ou 20 ans, j’attends qu’ils fassent correctement leur travail sur leur période de pouvoir. Et un grand merci à M. Sadran pour tout ce qu’il a fait pour le club !

Alexis Czaja : “Ce serait une bonne chose de voir Sadran partir, la vente était devenue inévitable et sa concrétisation ne peut être qu’un soulagement. Le TFC a besoin de prendre un nouveau départ, de se restructurer et d’enclencher une nouvelle dynamique. Cependant, le timing et l’identité des potentiels repreneurs me laissent perplexes. Le projet qui s’annonce est-il compatible avec une relégation ? C’est une réelle interrogation.

Arthur Stroebele : “À l’heure actuelle, Toulouse peut difficilement espérer l’arrivée d’un repreneur ultra prestigieux, prêt à investir sans compter dans le club. L’objectif de Chien Lee est clair : revaloriser puis revendre. Ça n’a rien de glorieux pour le TFC, mais au moins, c’est un objectif clair et assumé. Et s’il parvient à cette mission, ça sera tout benef’ pour le club. Nouveau départ, bases saines. Ça implique évidemment une remontée très rapide en L1 : le risque est l’enlisement puis le désintérêt des actionnaires. Mais il fallait du neuf, repartir à zéro. Et à défaut de faire miroiter l’impossible, le futur projet est honnête, réaliste et adapté à la situation actuelle du club.

JB : “Faisons étape par étape. Si cette vente venait à s’officialiser, le changement d’organigramme donnera un coup de frais sur l’ensemble du club. Si j’avais un message à faire passer aux nouveaux repreneurs : ne conservez personne chez les cadres du club, venez nous parler, à nous les supporters, et appuyez-vous sur d’autres forces locales, avec une autre vision.

Nos derniers articles