Philippe Montanier : "C'est mon premier titre, mieux vaut tard que jamais"

Publié le 12 mai 2022 à 07:53 par JB

Après la victoire contre Nîmes (2-1) et l’obtention du titre de champion de France, Philippe Montanier s’est présenté en conférence de presse. Interview.

La victoire contre Nîmes
Cela faisait deux ou trois semaines que l’on courait après ce titre-là. On était pas loin, mais dans pas loin il y a loin. Il a fallu ce dernier rendez-vous à domicile. Après, c’est peut-être justement un signe de gagner devant notre public qui a été encore une fois exceptionnel. (…) Le match ? On ne concède qu’un seul tir, qui amène le corner et le but. Je suis malheureux pour Maxime (Dupé, le gardien) parce qu’avec trois fois rien l’adversaire arrive à marquer, c’est vraiment rageant. Sur toute la partie, nous n’avons subi que quatre frappe cadrées. On a su rester dans notre match.

L’ambiance au Stadium
Lorsque je jouais ici en Ligue 2, je me souviens avoir reçu l’OM de Fabien (Barthez) devant 30 000 personnes. Mais il n’y avait pas une telle atmosphère. Quand mes amis viennent au Stadium, ils en repartent époustouflés. C’est ça Toulouse, une ville festive et l’équipe s’en retrouve transcendée.

Le titre
Il y a eu beaucoup d’émotion au but libérateur de Denis (Genreau). Là, on s’est dit : “On y est, on a atteint notre Graal.” C’est mon premier titre ! Mieux vaut tard que jamais, il a fallu attendre mes 57 ans. J’ai répété aux joueurs que c’était rare d’avoir un titre, sauf à être un footballeur d’exception. C’est pour ça qu’il fallait absolument le décrocher. On a marqué l’histoire du club. Je pense même qu’on aura un lien entre nous à vie.

La Ligue 1
On va d’abord disputer une dernière échéance importante à Ajaccio pour l’équité du championnat, puis on va se reposer. L’année prochaine, la donne sera forcément tout autre. Mais si le soutien du public est toujours là, on se donnera à fond et on fera de bonnes choses.

Nos derniers articles